Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 11 décembre 2016

Un mot pour un titre

Trouver un mot de trois lettres puis lui ajouter une lettre pour former un mot de quatre lettres, puis de cinq, six…etc jusqu’au mot le plus long possible.

Un tirage au sort nous permet de garder le mot « écourtées »

--------------------------------------------

Regarder une image puis noter les deux mots qu’elle nous inspire pour former une liste commune

noir / blanc / départ / évasion / question / solitude / sauvage / rapide

En 20 minutes, écrire un texte comportant les 8 mots communs

dont le titre sera : « Ecourtées »

--------------------------------------------

Amphithéâtre Sorbone

wikimédia

 

Ecourtées

Mesdames, messieurs, tout n’est pas noir ou blanc dans la vie. C’est une question de point de vue.

Par exemple, pour moi, la solitude est noire, mais pour celui qui vit en permanence dans la foule, la solitude, c’est plutôt blanc. Autre exemple : moi je suis ici, dans un amphithéâtre de cette faculté, pour vous faire un cours sur le relativisme. Pour vous c’est peut-être un moment blanc, car, en bons étudiants ivres de savoir, vous venez boire mes paroles. Mais pour moi, c’est un moment noir car je préférerais être en train de préparer mon évasion vers un pays lointain. Je préférerais même être sur le départ vers des contrées sauvages au lieu d’être confiné ici.

Aussi, comme c’est moi qui ai le pouvoir de décision, mon exposé sera très rapide. Grâce à ce préambule, j’estime avoir traité pratiquement tout le sujet de mon intervention. Je ne vous retiendrai donc qu’un quart d’heure au lieu d’une heure réglementaire et pour le reste vous étudierez mon polycopié. Ceux qui me connaissent déjà savent que mes conférences sont toujours un peu écourtées. Mais ne vous insurgez pas contre cette pratique car vous n’en apprendrez que mieux à travailler par vous-mêmes.

Mesdames, messieurs, je vous remercie de votre attention. Bonne lecture. A la semaine prochaine.

Gill

_____________________________

écourtées,noir,blanc,question,solitude,évasion,départ,sauvages

pixabay

 

Ecourtées

Noir ou blanc,

Telle est la question, aurait dit Shakespeare. D’accord, il proclame ce qu’il veut, moi j’affirme blanc et noir, j’insiste sur le et et non pas le ou. Cela rend mon texte universel. On ne parle pas de solitude puisque universel, c’est général. C’est que je suis adepte de la colombophilie et quand un pigeon s’envole, c’est pour moi symbole de départ, d’évasion vers les autres. L’oiseau bat des ailes, tend le cou, ébouriffe ses plumes et rapide part vers des contrées sauvages où je n’irai jamais je tiens trop à ma tranquillité, à mon douillet appartement. En vérité, ce ne sont pas les justes raisons de mon quotidien routinier. Seulement mon patron tyrannique me donne des vacances écourtées tout au long de l’année. Je peux passer trois jours à Valras, cinq jours–quand il est de bonne humeur–au Pic Saint-Loup, à Tantajo. Vivement la retraite et les grands voyages. Mais à 65 ans ou même plus, serai-je encore apte à les faire, sinon en rêve ? « wait and see » dit-on en anglais, alors attendons.

Line

______________________

jeudi, 24 mai 2012

Fête des Mères (2) Maman, c'est ta fête!

 

En 25 mn, écrivons  un texte poétique célébrant la fête des Mères, contenant les quatre  mots suivants :

 

                        Joie    fête    inquiétude    amour

--------------------------------------------------------------------------------------------

fleurs.gif

de l’autre côté du miroir


 

Maman inquiète, maman amour 

 

Tu apportes la joie la vie 

 

Je veux te fêter tous les jours 

 

Te donner l'allant être ton troubadour 

 

Celui qui chante plein d’ardeur, pour 

 

Que tes forces se déploient comme de grandes ailes  

 

Enchanteresses qui m'amèneront les belles 

 

Vers mon destin d'homme ravi 

 

Jamais je ne te montrerai trop 

 

Ce que tu représentes de vrai de beau 

 

Avec tes yeux rieurs plein de gaieté 

 

Ton cœur débordant de générosité 

 

Toi qui donnes tant sans compter 

 

Aujourd'hui maman laisse moi te gâter. 

 

                  

 

                            Rina

_____________________

bonne fête maman mouty.gif

de l’autre côté du miroir


 

Bonne Fête Maman


Petite mère aimée, c’est aujourd’hui ta fête

J’aime à te répéter tout ce que je ressens.

A cueillir mes mots doux, je sais, te voilà prête.

 

Je les offre en bouquets, par dizaines, par cent.

Je voudrais bien calmer toutes tes inquiétudes

En disant mon amour pour le lien de nos sangs.

 

J’écris ces quelques vers pour toi, pendant l’étude.

Les maths et la physique me remplissent d’effroi

Alors que des sonnets, rondeaux, autres similitudes

 

Te souhaitent du bonheur en m’emplissant de joie.

 

Ton fils qui t’adore.

 

                      Mouty

___________________________________


troubadour,ailes,sangs,effroi

de l'autre côté du miroir

 

La fête des mères, ce n’est pas ma fête

Et pourtant, moi aussi je suis mère.

Ce jour-là, pour moi, c’est ta fête, à toi,

A toi qui nous as donné tout ton amour,

A toi qui communiquais ta joie

A tous ceux qui t’entouraient,

A toi qui savais si bien cacher ton inquiétude

Quand tu nous voyais délaisser notre étude,

A toi qui accueillais nos chagrins

Et recueillais nos secrets,

Qui comprenais nos révoltes

Et partageais nos fous-rires.

Tous les ans, ce jour-là,

C’est à toi que je pense.

Maintenant devenue mère, comme toi,

Je me demande parfois

Si mes enfants plus tard

Auront toutes ces pensées pour moi.

Aussi bien que toi ai-je su les aimer

Les écouter

Les diriger

Les préparer  à la vie ?

 

Peut-être un jour, eux-mêmes,

A leur tour devenus parents

Se poseront les mêmes questions en entendant clamer

                       « Bonne fête maman »

                                         Gill

______________________________

                         

troubadour,ailes,sangs,effroi,chagrins,fous-rires

de l'autre côté du miroir

 

 

Maman ! Tu n’es plus là, enfin on le dit

Moi bien sûr je sais

Que ce n’est pas vrai

Ton amour vit en moi, tu me l’avais promis.

 

Maman ! Maman-poule et ses folles inquiétudes :

« Surtout ne prends pas froid,

En rentrant, appelle-moi »,

Qui me gardaient enfant, à l’abri des combats et de la solitude                                                                                                                   

Maman ! Je veux que tu sois en ce grand jour de fête

Non plus adulte mais juste  enfant,

Celle de tes photos d’antan

Où la joie, le rire, dans tes yeux se reflètent.

 

Il était une fois une petite fille-poème

Jolie comme une chanson

Gaie comme un pinson

Elle s’appelait Gladys, et pour toujours  je l’aime.

 

             El Pé

__________________________________________________________


 

 

 

 

 

 

 


 

mercredi, 19 octobre 2011

imagine une prison...3ème consigne

et voici la dernière consigne de cet atelier du 17 octobre 2011

 

« Il y a »

écrire un cours poème (de 5 à 10 lignes) commençant par « en prison, il y a », chacun des vers suivants commençant par l’expression « il y a »        

 

                                     cloisons,mort,sanglotant,taulards,matons,rata,mitard,solitude,obscurité,faim,condamnés,erreurs,parloir,espoir                                                                                        cloisons,mort,sanglotant,taulards,matons,rata,mitard,solitude,obscurité,faim,condamnés,erreurs,parloir,espoir

 

En prison il y a

Il y a des hommes violents

Il y a des gardiens dont le son de leur voix résonne                                     

                                  entre les cloisons, tonitruant

Il y a de la peur très souvent

Il y a de la mort sur les murs suants

Il y a des regards angoissants

Il y a des nuits tu entends un être sanglotant

Il y a des bruits des cris cinglants

Il y a de l’espoir qui pointant, dans les cœurs va

                               en s’épanouissant au fur et à

                              mesure des jours passant

       Rina

                           _______________________________

 

 

En prison il y a des taulards

Il y a des cafards

Il y a des ratons

Il y a des matons

Il y a aussi des grillons

Il y a des marmitons 

Il y a du rata

Il y a des souris en tutu

Il y a leurs photos sur les murs

Il y a des portes blindées

Il y a des fenêtres barreaudées

Il y a quand-même des gens défenestrés.

Il y a des gens encabanés

Il y a ceux du mitard

Il y a ceux qui en ont marre

Il y a moi dans un recoin

Il y a moi sans lendemain.

    Mouty

                             ______________________________

 

 

En prison il y a les autres mais la solitude

Il y a l’ampoule électrique mais l’obscurité

Il y a les repas mais la faim

Il y a le lit mais les insomnies

Il y a l’espoir mais le désespoir

     Marie-Hélène

                                 _____________________________

 

En prison il y a des condamnés

Il ya aussi des écorchés

Il y a des voleurs

Il y a aussi des erreurs

Il y a des forts qui font la loi

Il y a des faibles qui ploient

Il y a aussi les visites, le parloir

Il y a donc de l’espoir

Il y a le dessin du petit dernier

Il y a la sortie tant espérée

   Gill

 

                                     _________________________________________

 

 

 

En prison il y a…

Il y a des bandits, des voyous, des ivrognes.

Il y a des désespérés qui se cognent.

Il y a des matons préposés aux serrures.

Il y a plus de fermetures que d’ouvertures.

Il y a des cris, des pleurs et des gémissements.

Il y a des coups, des chocs, des craquements.

Il y a la lumière allumée toute la nuit.

Il y a toutes les télés en cacophonie.

Il y a l’enfer et la désespérance.

Il y a le malheur de toute cette engeance.

        MIMI

 

 

cloisons,mort,sanglotant,taulards,matons,rata,mitard,solitude,obscurité,faim,condamnés,erreurs,parloir,espoir,craquements,cacophonie,désespérance

http://www.maxi-gif.com/

 

 

 

 

 

 

 

à suivre.......................