Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 02 mars 2016

Le "R" à l'honneur

Après un jeu de 5 minutes qui nous a permis de trouver un maximum de mots commençant par le son « RI », nous avons 25 minutes pour décrire une ville

(patrimoine, ambiance, politique, évènements, population……etc)

contenant un maximum de mots trouvés précédemment ou au fur et à mesure de l’écriture.

------------------------------------

richenqo,rimailleur,rive,rivière,rigoler,égosiller,sauter,bronzer,batifoler,savourer

pixabay

 

Rigoletta

On venait de loin pour visiter Rigoletta. Car ce n’était pas une ville comme les autres : nul rempart, nulle fortification ne l’entourait. Ses rues, au Nord, se perdaient dans les rides parallèles des champs de vigne, et au Sud, aboutissaient aux rives dorées de la Méditerranée. Un vrai bonheur.

     On y venait de loin, en effet, car Rigoletta était la ville du rire et de la joie. Aucune règle rigoureuse ne venait les ternir et si dans la région quelques psycho-rigides ricanaient en invoquant l’Inquisition, tant les contes de Toulouse que les évêques de Béziers se dépêchaient de les faire taire. La ville du plaisir ne contribuait-elle pas grandement à la richesse du Midi ?

       On ne risquait pas de s’y ennuyer : joyeuses ripailles et plaisantes ribaudes se plaisaient à distraire les épicuriens ; quant aux poètes, la mer leur inspirait des rimes assez sublimes. Comment rester insensible, en effet, à la générosité de ce soleil qui distribuait des milliers de diamants grâce aux ricochets de ses rayons sur les vagues ? Et pour tous, le vin si gouleyant du Languedoc coulait comme de jolies rivières dans les estaminets installés sur de larges places, s’amusant à rivaliser en nombre avec palmiers et pins parasols…

       «  La vie est si douce, la vie est si belle

         A Rigoletta, elle nous semble éternelle… »

Chantaient les troubadours. Bref, cela ne pouvait pas durer. Les dieux de l’Olympe et d’ailleurs s’en chargèrent.

   Une nuit, le volcan assoupi depuis des lustres dans son grand lit noir entra en éruption. Ce fut terrible. En moins d’une heure, de la pauvre Rigoletta, il n’en resta plus RIEN.

   Quelques siècles plus tard, un camp de nudistes s’éleva sur cet emplacement. Mais on a beau dire, ce n’est pas tout-à-fait la même chose.

 

            El Pé

________________________

 

Bunna1 - Kit for coffee ceremony

wikimédia

 

Les deux visages de Richenqo

Richenqo, c’est chez moi, tout au moins "le chez moi" que je me suis choisi, après avoir bourlingué dans bien des pays divers et variés. Et moi, le rimailleur du dimanche, je vais essayer de vous faire découvrir cette ville énigmatique, pleine de contradictions.

C’est une petite ville située dans la montagne africaine, non loin de la vallée du grand rift, traversée par une rivière qui ne rivalise pas avec le Rio grande, mais qui n’a rien non plus d’une ridicule rigole. Sur ses rives se côtoient la pauvreté et la richesse, les rites ancestraux et la modernité. L’habitat traditionnel où une ribambelle d’enfants noirs fait aux touristes des risettes dignes d’une pub pour dentifrice blanchissant, voisine avec des ilots modernes où de grosses sociétés ont implanté des complexes hôteliers façon Riviera, bien trop luxueux pour cet endroit perdu.

En observant les riverains, on voit des femmes aux visages ridés qui s’adonnent au rituel de la préparation du café, tandis que d’autres, parées de couleurs vives, aux allures de ribaudes, allongent leurs cils déjà suffisamment noirs, d’une couche de rimmel bon marché, acheté au super marché voisin.

On ne risque pas d’y rencontrer des rhinocéros mais par contre, le soir, les hyènes viennent y chercher leur repas en ricanant. Cela fait partie de son folklore.

Le soir, à la nuit tombée, il ne fait pas bon se risquer seul dehors, quand on a la peau blanche. Pourtant quand on se promène, sous le soleil de la journée, la population semble accueillante et dénuée de toute agressivité. Le rythme de la vie est calme, presque paresseux si l’on peut dire. Les rideaux devant les pauvres habitations cachent-ils sans doute une autre population, au mauvais rictus, celle du rififi et des rivalités, celle de la nuit, à l’affût du moindre touriste, ridicule dans son short blanc et sa chemisette ouverte, aux ripailles bruyantes, aux bijoux provocants, laissant penser, à tord peut-être qu’il est plus argenté que les autres.

C’est une ville aux deux visages, celui, rieur et affable du jour où l’on passe sans transition du Moyen Age au XXIème siècle, et celui, sombre et inquiétant de la nuit. Mais c’est pour cela que je l’aime, avec son petit côté docteur Jekyll and mister Hyde.

Gill

_________________________________

Dans un deuxième temps, trouver, en 10 minutes, un maximum de verbes à l’infinitif décrivant la vie quotidienne dans cette ville.

------------------------------------

A Richenqo, la rivière est là pour avoisiner, couler, le temps pour rythmer. On en voit voyager, bourlinguer, se cotoyer, se maquiller, construire, moderniser, implanter, acheter, étaler, risquer, accueillir, agresser, calmer, paresser, cacher, inquiéter, aimer.

Gill

_______________________

Dans cette ville de Riomont, on aime :

Rigoler, recevoir, surprendre le voyageur, se donner en spectacle, remuer, s’égosiller, prendre son temps, regarder la rivière, se taper sur l’épaule, s’éprendre d’amitié, applaudir, se dégourdir les jambes, sauter à l’eau, monter à Riomont le haut, descendre au pont, découvrir de nouveaux visages, s’interpeler, pousser la chansonnette, croire au bon Dieu, tirer le diable par la queue.

Claudie

______________________

Infinitifs

Rire - s’empiffrer - lorgner – batifoler - se balader - s’ignorer - dépenser - danser - s’esclaffer - bronzer - nager - savourer - chercher - tourniquer - traverser - vadrouiller - virevolter - s’affaler.

Mouty

___________________________

Enfin, pour terminer, en 15 minutes, faire un tautogramme en « R »

(tous les mots doivent commencer par cette lettre)

-------------------------------------

Tautogramme : R

Retirez-vous de ma rue, rats, renards, rainettes et rossignols !

Romanichels au regard railleur, rissolez-moi un riche risotto.

Restes et rab régaleront le rhinocéros qui renâcle près du ranch.

Rillettes et ragouts sont rares, j’en suis ravie.

Routes et rivières qui déroulez vos rubans, rassurez-moi : pas de ravins sur vos rivages. Le rio ravine les roches.

Je rêve de retour, de ripailles, de rimmel, sans me rendre ridicule. Mes rimes rythment mes pas. Mes rotules rendent l’âme.

Mouty

__________________________________

 

Ricardo rougit sous le regard rieur, bien que racé et réservé, de Ruth. Il était replet et sa redingote râpée et rapiécée le rendait ringard alors que Ruth, radieuse dans une robe en rayonne d’un rouge rutilant, était ravissante. Il rêvait de se retrouver revêtu royalement de reps raffiné, afin que ragaillardi, requinqué, rajeuni et resplendissant, il redevienne réellement la réplique du riche Roméo qui les avait jadis toutes rassemblées autour de lui.

Gill

________________________________

 

 

vendredi, 25 janvier 2013

Moi, candidat aux élections municipales...

 

Vous vous présentez aux prochaines élections municipales, à Béziers.

A la façon de François Hollande lors de la dernière élection présidentielle (Moi, Président de la République), en 20 minutes, écrivez le discours de présentation de votre programme en répétant six fois « moi, Maire de la ville de Béziers », pour mettre en valeur chaque promesse électorale.

                              -------------------------------------------

Photos Béziers
Cette photo de Béziers est fournie gracieusement par TripAdvisor

 

 

MON PROGRAMME


-  Moi, Maire de la ville de Béziers, je ferai construire sur la place de la citadelle la plus haute tour de l’Occitanie, à l’image de celle de Toronto. Un restaurant panoramique, embrassant les 360° du paysage, fera découvrir toutes les facettes de l’horizon, plaçant la ville au centre d’un paysage inégalé. Du haut de ses cinq cents mètres, le regard se promènera sur la mer turquoise. En scrutant les marges lointaines on pourra voir l’Italie, la Corse, la Sardaigne, les côtes nord-africaines illustrées par la grande mosquée de Casablanca, la côte espagnole avec la Sierra Nevada, les Baléares, les Pyrénées, Bordeaux, Toulouse, les volcans d’Auvergne, Lyon, les Alpes et les calanques de Marseille. Ceci décuplera le tourisme et l’économie municipale et régionale qui s’en suivront.

 

- Moi, Maire de la ville de Béziers, je bâtirai quatre étages sur l’emplacement des Allées Paul Riquet :

     . Un pour les piétons,

     . Un pour la circulation routière,

      .  Un pour les jardins potagers des maraichers, où les consommateurs pourront directement se servir,

     . Un pour admirer le ciel et les étoiles.

- Moi, Maire de la ville de Béziers, je ferai un pont d’or à toutes les associations sportives et culturelles afin d’accorder une rétribution aux bénévoles alignée sur les salaires des rugbymen. Rémunérations servies en fonction des compétences et des résultats obtenus par chacun, pro ou amateur.

- Moi, Maire de la ville de Béziers, je raserai le cœur de ville actuellement occupé par des grincheux, et bâtirai à la place des immeubles du style de ceux d’Antigone à Montpellier. Il y aura ainsi des boutiques attrayantes où thé et petits fours seront offerts aux clients avides de nouveautés, et comportant plus de logements qu’il n’en faut pour satisfaire toutes les demandes en instance.

- Moi, Maire de la ville de Béziers, j’installerai des parkings convenables et gratuits pour attirer la clientèle dans le cœur de ville, en quantité suffisante pour ne pas rebuter le chaland.

- Moi, Maire de la ville de Béziers, je zèbrerai la ville de trams et de bus pour que chacun soit à la portée de tous les services indispensables en moins de cinq minutes.

Mouty

                           _______________


L'élection du nouveau Maire se prépare allègrement et, avec mes collaborateurs ; je planche sur un programme qui capte l'attention des électeurs à et les entraine avec moi dans cette course folle, il y en a des tonnes de choses à faire à Béziers.
Si j'étais élu Président,

Moi, je ferais d'abord  tout pour que les citoyens vivent dans une ville plus propre, en imposant à tous les propriétaires de nettoyer les façades de leurs maisons sous peine de sanction sévères.
Je mettrais tout en œuvre pour que l'on puisse marcher sur les trottoirs souvent encombrés de voitures, et pour ça je ferai de grands parking gratuits aux abords de la ville ; priorité aux piétons.
Je demanderais qu'on crée des pistes cyclables à partir du centre ville, en mettant des emplacements pour la location de vélos, ce qui faciliterait le dégagement des rues déjà étroites.
Je bitumerais trottoirs et rues défoncés et pleins de nids de poules, sans oublier les alentours de la ville.
Je rendrai vie  à la si ancienne Halle, en lui rendant tout son faste, créant des marchés d'art de toutes sortes et des dimanches conviviaux avec grillades, vins de pays  et musiciens.
J'aménagerais les berges du canal  et entretiendrais les arbres et les végétaux au lieu de les laisser mourir et de les couper.
Je m'occuperais  aussi de la revalorisation  des écluses de Fonserannes, pour la mémoire de Pierre Paul Riquet qui nous a fait don d'un si beau site tellement fréquenté, mais hélas oublié dans sa mise en valeur.
Je demanderais aussi l'organisation des concours de balcons et façades fleuries pour égayer un peu cette ville si triste.
Que vive un Béziers nouveau !!!!!!.

Rina

                        ___________________


Pour une belle vie à Béziers

- Moi, Maire de la ville de Béziers, je donnerai la priorité à la propreté

   . En distribuant gratuitement une pelle et une balayette à chaque administré ainsi qu’un gros rouleau de sacs plastique.

  . En récompensant les habitants des quartiers les plus propres par une diminution des impôts locaux compensée par une augmentation de ceux des quartiers sales.

Plus de papiers sales, plus de dépôts d’ordures sauvages, chacun apportera sa pierre à l’édifice.

- Moi, Maire de la ville de Béziers, je responsabiliserai les possesseurs de chiens.

  . Passage obligatoire  par un club canin pour apprendre les bons gestes de l’éducation.

  . Distributeurs de ramasse-crottes dans toutes les rues pour le maître.

  . Construction de canisettes dans tous les quartiers pour le chien.

  . Création de binômes policiers, maître et dogue à la stature imposante, chargés de traquer les mauvais comportements.

  . Instauration d’amendes très élevées pour les contrevenants.

  . Récompense des bons comportements avec un sac de  friandises  pour le chien et un kit ramasse-crottes dernier cri pour le maître, au design épuré, avec lavage et éclairage automatiques intégrés, en vue des promenades tardives ou matinales.

- Moi, Maire de la ville de Béziers, je ferai transformer les corridas en spectacles où l’homme et l’animal se livreront à une sorte de ballet sans  douleur ni blessure. Chacun pourra donc apprécier pleinement la beauté du taureau et celle du toréro sans craindre pour leurs vies ; Plus de sang ni de mort dans les Arènes.

- Moi, Maire de la ville de Béziers, je développerai des lieux de rencontre entre les habitants de tous âges, de toutes couleurs et de toutes religions ; Chacun devra apprendre à connaître l’autre, à le comprendre et à le respecter.

- Moi, Maire de la ville de Béziers, je lancerai un chantier prioritaire pour la rénovation de tous les trottoirs et chaussées de la ville. Une brigade de techniciens sera créée afin de boucher tous les nids de poule et divers trous qui font craindre l'entorse à chaque pas et participent à l'engorgement des urgences hospitalières, ce qui rendra possible ma promesse suivante.

- Moi, Maire de la ville de Béziers, Je distribuerai gratuitement deux paires de chaussures et un chapeau par an à tous les habitants afin qu’ils aillent à pieds et laissent leur voiture au garage ; Moins de pollution, une ville plus animée, plus vivante et agréable à parcourir.

Enfin, moi, Maire de la ville de Béziers, pour respecter mes engagements, si je n’ai pas assez d’argent avec vos impôts, je casserai ma tirelire !

Gill

                 ________________________



-Moi, maire de la Ville de Béziers, j’interdirai aux chiens (et chats) de faire caca dans les rues. Mieux encore : il sera désormais obligatoire de faire porter à nos animaux de compagnie, une petite culotte, quand ils sortiront. D’une part, ce sera tout-de-même plus décent, d’autre part, toute fantaisie vestimentaire sera la bienvenue : couleur, garnitures, etc.

-Moi, maire de la Ville de Béziers, je préconiserai que tous les conseillers municipaux, opposition comprise, devront désormais sauter au moins une fois à l’élastique du haut de la cathédrale Saint Nazaire, au moment de la Féria. Ils offriront ainsi à la population une preuve de leur dévouement ainsi qu’une bonne occasion de rigoler.

-Moi, maire de la Ville de Béziers, je donnerai aux enfants des écoles quinze jours de vacances supplémentaires, qu’ils passeront, aux frais de la municipalité, dans les fermes du Larzac ; afin d’apprendre à traire les vaches et fabriquer du fromage de chèvre…ou de brebis. Il faut les préparer aux emplois de demain.

-Moi, maire de la Ville de Béziers, j’instaurerai l’interdiction de rouler en voiture dans toute l’agglomération. A cet effet, je multiplierai velibs et bourricots. Pour nos chers vétérans, un service de pousse-pousse sera mis en place.

-Moi, maire de la Ville de Béziers, j’entreprendrai de grands travaux afin d’amener la mer aux portes de la ville. Nous baptiserons cette opération : Baignade pour tous.

-Et enfin moi, maire de la Ville de Béziers, jurerai, sur la bible s’il le faut, que Salvador Dali n’a jamais prétendu que le centre du monde était la gare de Perpignan mais bel et bien celle de Béziers ! On ne va pas laisser ça aux catalans, macarelle !!!

                El Pé

 


 

MarianneBustewikimédia

____________________________