Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 18 juillet 2018

"Bientôt les vacances" vu par .........

Chacun trouve un adverbe et le donne à son voisin.

Chacun tire au sort un papier sur lequel est inscrit un personnage ou un chose.

 

                           En vingt minutes, écrire un texte sur le thème                                            Bientôt les vacances              

                           dont le narrateur sera ce qui a été tiré au sort

t                                 et dans lequel l’adverbe sera présent

------------------------

Carte Mediterranee 02

wikimédia

 

On m’a chantée depuis l’Antiquité. D’abord en vers, puis en prose puis enfin en chansons.

                Qui suis-je ?

Un indice de plus ? Les Romains, gens très possessifs, avaient décrété que je n’étais qu’à eux. Alors, on brûle ?

Bon, pour les très rares qui n’auraient pas trouvé, je dirais que je suis le féminin d’un célèbre film de Luc Besson…

    Tout ça pour dire que j’en ai marre. Moi, mer Méditerranée, mère des plus belles filles du monde, je me demande aujourd’hui comment faire pour partir. Oui, partir moi aussi après tout, puisque c’est bientôt les vacances. Pourquoi, demandez-vous. ? Et bien je vais vous le dire :

    Si vous croyez que c’est drôle de voir, dès les premiers rayons de soleil et de congés payés, déferler sur mes plages(les plus belles du monde, elles aussi ! en même temps, je dis ça, je ne dis rien…) des hordes de barbares huilés par coquetterie et pollueurs par nature !

   Vous croyez qu’ils me salueraient comme leurs ancêtres, par une ode ou une prière, ou iraient jusqu’à sacrifier une chèvre pour s’attirer mes bonnes grâces pour plonger en mon sein ? Nenni, point du tout ! Juste un : « Brrr, qu’est-ce qu’elle est froide !! » Moi, si sensuelle, me traiter de frigide ! Alors, depuis quelques années je ne fais plus d’efforts et je reste la plupart du temps au-dessous de 20°. Bien fait, ça leur apprendra.

                Mais ça ne résout pas mon problème : partir. Fuir  ces hommes qui ne me respectent plus et aller rejoindre l’océan. Qui m’attend, depuis l’origine du monde. Mais comment faire ? Prisonnière comme je le suis, impossible de m’écouler vers mon aimé par le seul détroit de Gibraltar ! Un détroit ça ? Non ! Plutôt un goulet d’étranglement,  un coupe-gorge !

        Alors, pour mes vacances, je compte sur le réchauffement climatique. Lorsque, d’un bond, je recouvrirai l’Espagne et le Portugal  pour aller, passionnément, me jeter dans les bras de mon Atlantico chéri.

       Et tel que c’est parti, je sais que ça ne tardera plus. Bientôt les vacances !!!

 

El Pé

_____________________________

vacances,mer,méditerranée

pixabay

 

La perf du 20 c'est bon,

La température du 18,

La piqûre du 12 "

-Oui ? Monsieur Bernard ? vérifier la douche pour demain ? d’accord, j'y vais tout de suite.

-Sylvie ? Tu peux m'apporter des compresses s'il te plaît ? voilà voilà,

- ça va madame Beroul ?

Vous avez la télécommande là, à gauche pour monter le lit, à droite pour le faire descendre, voilà, essayez, très bien, je reviens tout de suite !

 -Allô ? oui, le 35 ? mais c'est pas mon secteur ! ah !bon! j'y vais ! bonjour monsieur , vous avez mal ? je vais vous chercher un cachet je ne peux pas faire plus monsieur ! la perfusion est déjà à son maximum,

-Oui monsieur, j’arrive ! prenez appui sur moi, un deux trois, voilà . Vous voulez un oreiller en plus ? je reviens;

Je cours gaillardement le long des couloirs verdâtres.

Bientôt les vacances ! bientôt la plage, le sable fin, le bronzage, le farniente, ne rien faire, s'allonger sur un transat, rêver, siroter un cocktail multicolore, nager, danser ,bronzer,

- Allô ? QUI? oui docteur , bien docteur !absente ?  oui oui je comprends; plus tard ! plus tard ! une autre fois bonsoir docteur !

 

Louis

_______________________________

vacances,mer,méditerranée,passionnément,infirmière,température,piqûre,gaillardement

pixabay

 

Vous n’allez pas me croire mais moi, le noir m’angoisse, et pourtant, c’est mon élément, alors quand j’arrive c’est toujours un peu peureusement. Je ne suis jamais très en forme car d’ordinaire, les gens ferment leurs volets quand ils me voient et ne tardent pas à se coucher. Il n’y a pas beaucoup d’animation quand je suis là, le temps passe lentement avec pour seule compagnie la lune, certes agréable, mais trop discrète.

Alors, quand les vacances d’été approchent, je me sens toute excitée, toute frétillante, toute ragaillardie. Je sais que dans peu de temps j’aurai du spectacle à n’en plus finir.

J’aurai droit aux bains de minuit, où les rires et les clapotis de la mer vous tiennent éveillée en vous offrant un spectacle du plus haut intérêt. J’aurai droit aux soirées bruyantes, mais combien distrayantes, où des musiques assourdissantes mais si entraînantes s’échappent des discothèques à la mode. J’aurai droit aux fêtes foraines où ceux qui montent dans la grande roue viendront s’exclamer de plaisir jusque dans mon sein. Et j’aurai droit aux magnifiques feux d’artifice du 14 juillet, si traditionnels, qui ne peuvent être réussis que si je suis bien noire. Et pour rire un peu, j’aurai droit aux ballets si amusants pour moi des voleurs à l’affût des riches maisons vides, qui dépouillent sans vergogne les imprudents vacanciers partis se reposer à l’autre bout du monde. Bref, j’aurai droit à une vie trépidante où pas un seul moment je n’aurai le temps de m’ennuyer.

Ah oui, pour moi la Nuit, le temps des vacances est un temps béni, que j’attends toute l’année avec impatience.

Gill

________________________

 

 

 

 

mardi, 17 juillet 2018

L’éléphant tourne avec les feuilles

Chacun écrit la phrase suivante en haut d’une feuille, puis passe la feuille à son voisin

Un éléphant danse dans un cirque la nuit de la Saint Jean

Chacun continue l’histoire en repliant la feuille de manière à ne laisser apparaître que la dernière phrase, puis la passe à son voisin et ainsi de suite

A la fin, chacun déplie la feuille en sa possession et la lit

---------------------------

Un éléphant danse la valse dans un cirque la nuit de la Saint-Jean

L’éléphant s’arrête brusquement, tourne le tête de droite à gauche et

Il voit arriver un clown, un clown blanc, comme toujours attristé

Ce clown se réjouit à l’idée de remplacer le cornac gréviste.

Tandis que les trapézistes sont pressés de faire leur numéro,

Les tigres, les lions grognent, ils ont faim

Mais avec le peu d’entrée que nous avons effectuées, nous n’avons rien à leur donner! 

Peut-être faudrait-il faire une journée « donc » !!!!

___________________

 

Un éléphant danse la valse dans un cirque la nuit de la Saint-Jean

Une jolie ballerine fait des entrechats sur son dos

Tout en chantant une comptine « un éléphant çà trompe énormément »

Même si çà danse sérieusement

Bientôt il écopera d’une contredanse salée

Mais il s’en moquait, il était heureux, il avait rencontré la femme de sa vie

Elle était si jolie qu’i n’en revenait pas

La beauté est un cadeau, on n’en est pas responsable

Mais de toutes façons, quand on est moche, ce n’est pas important

____________________

 

Un éléphant danse la valse dans un cirque la nuit de la Saint-Jean

Le public s’extasie à grands cris

Les enfants le montrent du doigt et rigolent

Ils attendent impatiemment le prochain numéro, celui de Bozzo le clown

Et pourquoi pas les équilibristes

Monsieur Loyal porte un bel habit rouge

Mais ça ne l’empêche pas d’être moche comme un pou

Pas de problème : un peu de maquillage et tout ira bien

La danse, le cirque, la valse, oui tout ira bien. C’est la nuit de la saint-Jean !!

_______________________

 

Un éléphant danse la valse dans un cirque la nuit de la Saint-Jean

Mais Monsieur Bouglione n’est pas content

Le cirque Pinder est en faillite pourtant et il n’aura plus de public

Dommage pour les amateurs de cirque

Je ne peux pas regarder le dressage des animaux, il faut les renvoyer dans leur milieu naturel

Dit assez étrangement le dompteur qui avait un peu sniffé auparavant

Le tigre a eu peur, il a renversé le cerceau de feu, tout a brûlé, voilà la catastrophe

Normal pour une nuit de la Saint-Jean

Et c’est ainsi que se termina l’aventure d’un éléphant valseur et que le monde disparut dans un feu d’artifice général

_________________________

 

Un éléphant danse la valse dans un cirque la nuit de la Saint-Jean

Les enfants sont ravis. Ils applaudissent. Ils crient

La joie illumine leurs visages rougis

Certains ont peur et n’arrêtent pas de pleurer

Normal ! On n’avait jamais vu ça

Un éléphant en smoking éteignant des flammes avec sa trompe

Et un clown qui pleure et rit dans le même temps

C’est banal, on a vu des choses plus bizarres depuis que la terre est terre

Mais ce qui n’est pas banal, c’est la couleur de cet éléphant…il est ROSE !

_________________________

 

mercredi, 07 mars 2018

Deux personnes sont face à face

Deux personnes, un adulte et un ado ou un enfant sont face à face.

Sous la forme de votre choix, ils bavardent, discutent, conversent. L’un d’eux peut aussi rester muet, s’exprimer par gestes ou tout autre moyen.

En 20 minutes, écrivez un texte où vous les faites vivre cet échange.

------------------------------

Le petit prince

wikimédia

 

« -Dessine-moi un âne.

-Un âne, tu es sûr ?

-Oui M’sieur. Dessine-moi un âne s’il te plait !

-C’est que… je ne suis pas bien sûr de savoir dessiner ça. C’est difficile les ânes tu sais, c’est un peu comme les chevaux…

-A part les oreilles

-Oui, c’est vrai. Celles des chevaux sont plus courtes. Mais tu ne préfèrerais pas autre chose…un oiseau par exemple ?

-Non. Et puis, quel genre d’oiseau d’abord ?

-Ben…

-Tu devrais pourtant t’y connaitre. Les avions, les oiseaux, c’est à, peu près kif kif.

-Kif kif ?

-Ca veut dire « pareil », ici, dans le désert.

-Ah ! Oui, en effet, maintenant que tu m’y fais penser : deux ailes, deux roues, je veux dire deux pattes…

-Bon. On ne va pas y passer la nuit, hein ?  Je t’ai dit que je ne voulais pas d’oiseau, ni d’aucun bipède d’ailleurs.

-Oh ! Pas de bipède ! Alors une fourmi : six pattes ? Une araignée : huit ? Et un mille pattes, ça te dirait un mille pattes ?

-Mais non ! Pas d’insecte non plus.

-Ne me dis pas que tu préfèrerais un poisson ?

- Quelle drôle d’idée ! Pour quoi faire ? Non, je veux un mammifère.

-Un mammifère…voyons un peu…Ah ! J’y suis. Je vais dessiner un petit bonhomme, comme toi.

-Qui me ressemble ?

-Oui, oui, un petit bonhomme, frisé comme un mouton

-Et bête comme un âne ?

-Mais non allons ! Qu’est-ce-que tu vas imaginer ? D’ailleurs je t’assure, l’âne, ça, je sais pas faire.

-OK, c’est entendu. Alors, dessine-moi un mouton. »

         Et l’on reprend le cours normal de l’histoire.

 

El Pé

________________________________________

âne,mouton,insecte,mammifère,poisson,grenouille,singe,grisouille,ppa,maman,gâteau,gâteux

pixabay

 

Le papy gâteau et gâteux

 

« Alors tu veux quoi pour tes huit ans Fabien ?

-j’aurais bien voulu une console de jeu papy.

-Hé hé! j’en étais sûr! Tu sais , à ton âge ,moi j’avais une orange, c’est tout!

-Oui je sais papy, tu me l’as déjà dit , mais pourquoi tu rigoles?

-Je t’ai enregistré une pub à la télé! Ça pouvait pas tomber mieux hé hé!

-Une pub? Ah bon ! Fais voir.

-Allez, installe toi tu vas en prendre plein les yeux ! Hé hé»

 

Raymond, le papy gâteau et gâteux recherche le passage: un clic et c’est parti

 

« Allo patron? -

-Quoi encore ? t’es où ?

-Je suis chez lidle patron, c’est incroyable, incroyable

-Quoi, qu’est-ce qu’il y a encore ?

-Ecoutez bien patron, il y a une console de jeu silver crest a 59 euros 90 patron !

-QUOI ? Une console de jeu à 59 euros 90 chez lidle? Tu as bu !

-Mais non, je vous assure patron je l’ai devant moi la console et en plus il y a trois jeux pour le même prix patron!

-Aie aie aie !

-Aie aie aie , on est mal patron , on est très mal!»

 

Le papy gâteau et gâteux repasse en boucle la pub, et regarde Fabien d’un air vainqueur .

 

« Alors! Hein? Tu t’attendais pas à ça hein ? Alors si tu la veux la console, on y va tout de suite parce que ces promos ça dure pas longtemps, tout le monde va se jeter dessus, tes copains Kevin et Paul sont déjà chez lidle si ça se trouve !

-Heu, je crois pas papy, Kevin a une Nintendo TRX 543 VC RW 45 et Paul a une Sony 876 FGH 54 98, la dernière génération.

- Ah ! Et toi tu veux aussi une Nintendo ?

-Heu, tant qu’à faire la PlayStation 876 GF 54 est mieux parce qu’elle a 40 gigas de disque dur, 5 gigas de RAM et elle tourne avec un processeur de 3400 megaschipsets cadencé à 76344 tours ! en plus papy elle est en promotion sur amazon à seulement 379,99 euros avec cinq jeux !

-Ah !…. bon … ton papa joue avec toi je crois ?

-Ah oui papy, hier il a fait un score de 76 543 points sur la vieille Play qu’il m’avait offerte l’année dernière pour mes sept ans . Mais elle rame, elle a un an quand même ! c’est mieux la Play 4 !

-Bon voici une orange mon chéri. Comme l’année dernière ! bisous ?

 

Louis

_____________________________________

 

âne,mouton,insecte,mammifère,poisson,grenouille,singe,grisouille,ppa,maman,gâteau,gâteux,play,station,orange

 

Premiers mots

« - Bonjour mon trésor, tu as bien dormi ?

Papa ?

- Ah non, chéri, papa n’est pas là, il travaille. Mange le petit morceau de pain que maman t’as donné. Ne le suce pas, croque, sinon tu vas en mettre partout. Maman prépare ton biberon dans la cuisine. Tu le boiras après.

- Boum, boum

- Non, non, on ne chante pas en mangeant, tu risques d’avaler de travers. Non, laisse la télécommande tranquille, et fais attention, tu vas marcher sur la queue de Grisouille.

- Quécécé ?

- Qu’est-ce que c’est que ça ? Ce sont les billes qui sont dans les plantes et qui gardent l’humidité. Où les as-tu trouvées, donne-les moi, NON..ON, pas dans la bouche ! Tu as fini ton pain ? Y’a plus rien dans ta bouche ?

- Y’a ien

- Parfait, le biberon va arriver. En attendant, dis ‘’maman’’

- Papa

- Non, maman

- Papa

- Mais non, MA-MAN. Bon, on verra un autre jour. Non, la toupie ne tourne pas quand on claque dans les mains, c’est un ancien modèle, manuel. Ce sont la grenouille et le singe qui chantent et dansent quand on tape dans les mains. D’ailleurs, je vais discrètement leur couper le sifflet, car la ‘’Bamba’’ commence à me taper sur le système.

- Aïe

- Ben oui, aïe, si tu tires sur les poils de grisouille, elle va te griffer. On t’a déjà prévenu cent fois !

- Câlin ?

- Oui, caresse-la tout doucement et elle ronronnera.

- Petit, petit !

- Ah tiens, c’est nouveau ça, tu ne l’avais pas encore dit. C’est parrain qui te l’a appris hier ? Tiens voilà maman avec le biberon. Bois tranquillement mon ange. »

Gill

______________________________________

 

âne,mouton,insecte,mammifère,poisson,grenouille,singe,grisouille,ppa,maman,gâteau,gâteux,play,station,orange,toupie

pixabay

 

Maman se tient sur la terrasse avec sa fille. Rebeca a 3 ans, ne parle pas encore couramment car elle grandit avec 3 langues, le français, l’espagnol et l’anglais. Elle ne parle pas très bien, mais elle comprend tout et sait se faire comprendre !!!

« Regarde ma chérie comme la nuit est belle, regarde les étoiles et regarde la grosse lune toute ronde « 

Rebeca écarquille ses grands yeux noirs :

« Oh ! Oh ! étoiles, nuit, lune … moi veux la lune !! »

« Tu veux la lune ? »

« Oui, dans ma chambre « 

« Dans ta chambre ? Mais elle ne va pas te laisser dormir, elle brille et tu n’aimes pas dormir avec de la lumière ! « 

Rebeca hausse les épaules :

« Moi mets dans le placard, la lune « 

« Ah ! Oui, c’est une idée. Comme ça le soir tu fermeras la porte et tu seras tranquille « 

« Oui, oui !!! « 

« Mais comment vas-tu attraper la lune ? Elle est loin … »

Rebeca qui a une passion de longue date pour les ballons gonflés à l’hélium n’est pas à court d’idées !

« Avec un fil ! » Elle joint le geste à la parole et fait mine de tirer sur un gros ballon.

Elle marche tout le long de la terrasse, rentre dans sa chambre, chancelante sous le poids de la lune.

« Et maintenant comment vas-tu la faire entrer dans ton placard ? »

Rebeca ouvre la porte coulissante de son grand placard, met la lune dedans et referme la porte.

Elle va chercher ses petits ciseaux à bouts ronds et coupe le fil imaginaire d’un air triomphant.

« Moi mets la lune dans le placard, hein ? Maman ? Facile ! Belle la lune ! Aime la lune ! « 

Elles retournent sur la terrasse pour contempler la nuit. La lune a disparu derrière un nuage et Rebeca saute de joie !!!

 

Christine

_______________________________

 

 

dimanche, 11 décembre 2016

A partir d'un cadavre exquis

Chacune a écrit un verbe à l’infinitif suivi d’un complément, sur une feuille, l’a pliée puis donné à sa voisine. De la même manière, et en faisant tourner la feuille à chaque fois chacune a écrit un verbe et un complément précédé de « c’est / c’est aussi / c’est encore / c’est enfin »

Une feuille a été tirée au sort et en la dépliant nous avons obtenu ce texte

Rêver un impossible rêve

C’est faire du bruit

C’est aussi ne plus dormir la nuit

C’est encore travailler pour des nèfles

C’est enfin s’allonger au soleil

En 20 minutes, expliquer, commenter, disserter sur ce texte ou dire simplement ce qu’il vous inspire.

--------------------------------------------

Don Quichotte Honoré Daumier

wikimédia

 

         Il était une fois, dans la Grande Espagne des caballeros, un vieux chevalier nommé Don Quichotte. Preux chevalier certes mais qui, en vieillissant, avait un peu perdu de ses facultés mentales. Pauvre homme. Il rêvait- d’aucuns diraient délirait, les cuistres- un impossible rêve peuplé de géants malveillants et de gentes dames en péril. Aussi les combats que livrait le hardi défenseur de ces dernières s’accompagnaient-ils de beaucoup de bruit, spécialement quand il décidait d’attaquer les moulins à vent les jours de tramontane.

          Ce rêve le hantait, sans trêve ni repos. Ayant par conséquent quasiment perdu le sommeil, le Chevalier à la Triste Figure  ne fermait plus guère l’œil de la nuit, ce qui évidemment n’arrangeait pas son état.

             D’autre part certaines personnes, fort peu fréquentables au demeurant, ne se gênaient pas pour exploiter honteusement sa naïveté, tournant à leur profit sa bonté et son courage à la moindre occasion, tout en se moquant de lui sans vergogne, les chiens.

        Mais voyez comme la vie et les histoires sont bien faites, les mérites du pauvre héros se trouvèrent un jour merveilleusement récompensés. Et voici comment :

        Epuisé, tremblant de fièvre, il se coucha par une belle fin d’après-midi dans un grand champ désert. Alors aussitôt, se découpant sur le bleu du ciel, apparut sa Dulcinée,  venant le chercher enfin. Elle le prit par la main et le conduisit sur le dernier rayon de soleil, dans une gloire dorée… vers l’inaccessible étoile…

 

                   El Pé

___________________________________________

 
Louis Boulanger - Les Fantômes

wikimédia

 

Mon impossible rêve

Est de ne pas rêver

Rêver d’un  dur labeur sans trêve

Me débattre dès le coucher.

J’ai toujours peur la nuit

Peur de la nuit sans bruit

Et peur de mes envies

Toujours inassouvies.

Des ombres mouvantes m’assaillent   

Au moindre souffle je tressaille

Passé et fantômes me hantent

Sans lèvres, à mon oreille ils chantent.

Je voudrais pouvoir m’allonger

Au soleil m’offrir, apaisée

Et par ses rayons caressée

M’endormir enfin sans rêver.

Gill

_____________________________

 

rêve,travailler,bruit,dormir,nuit,nèfles,allonger,soleil

wikimédia

 

Rêver un rêve impossible……mais rêver en dormant ou en vivant le quotidien ? Si c’est en dormant, c’est bien égoïste. Cela ne réjouit ou ne terrorise que moi, et le matin je suis épuisée. Même le café et la tartine ne me requinquent pas. La journée est épouvantablement longue, les élèves insupportables, les collègues revêches. Je prendrai un somnifère puissant pour dormir lourdement sans rêver, sans bruit, sans même ronfler. Mais rêver le jour, les yeux à demi-ouverts, pendant que les élèves répondent aux questions de la dictée, quel plaisir ! Je somnole presque, la chaleur m’engourdit, des images poétiques apparaissent sur le mur. Je vois une prairie fleurie, je suis allongée sous un arbre pour une sieste bucolique. Les oiseaux pépient, ils s’égosillent, le bruit grandit, une voix émerge du brouhaha « madame, c’est quoi l’attribut du sujet ? c’est avec avoir ou être ? » j’émerge de mon semi-coma. Zut, j’ai encore travaillé pour des nèfles ce matin, il faudra recommencer demain. « Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage » a dit un écrivain qui ne savait pas ce que c’était qu’enseigner.

Line

__________________________________