Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 01 juillet 2014

La Nouvelle (2) : "S.P.A. ou starter pour l'adoption"

 

Retouvez  les consignes dans la note

« La Nouvelle (1) : consignes »

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

 

nouvelle,starter,adoption

 

S.P.A. ou Starter Pour l’Adoption

L’enclos est triste et pourtant il fait beau dehors, en ce dimanche d’été. La SPA de Gennevilliers est bondée, comme d’habitude, et ce n’est pas fini. Les abandons d’été, en 2014, il y en a de plus en plus. Vous pensez bien que pendant les vacances, nos amis à quatre pattes empêchent ces messieurs dames de jouir sans contrainte du bord de mer et des boîtes de nuit. Chouki, le jeune labrador, arrivé depuis peu, a encore du mal à comprendre ce qui lui arrive mais il a quand même l’intuition que son maître ne viendra pas le rechercher. Il le sent. Quant à Sultan, le croisé berger de 11 ans, là depuis sept ans, il voit l’avenir tout tracé de son compagnon d’infortune et lui dit.

« - Cette nuit, j’ai rêvé du mur. Ce mur auquel j’ai parlé tout au long de l’été dernier.

    - Un mur, ça se tait. Ça a l’air d’être en veille quand on lui parle. Ça reste muré dans son silence. Mais il faut voir à travers le mur, il faut voir derrière le mur, au-delà du mur ; c’est ça qui est intéressant. Un mur, c’est fait pour être contourné, escaladé, pris d’assaut. Je ne resterai pas derrière !

    - Ce mur là est trop haut, trop long, trop épais. Tu ne pourras pas le franchir. Impossible d’espérer être de l’autre côté. »

Sultan est résigné, sage si l’on veut, trop sage. Il a sept ans de sagesse derrière lui ; Il rêve du mur, le regarde mais ne songe même pas qu’il pourrait chercher à s’enfuir.

Chouki est jeune, plein d’ardeur, plein d’espoir. Sa vie ne se terminera pas là. Il l’a décidé, foi de labrador !

Aujourd’hui, c’est portes ouvertes, de nombreuses personnes sont venues à l’appel de Brigitte Bardot. Un couple avec ses deux enfants s’arrête devant les cages où les regards expriment le désarroi de l’abandon et le besoin d’amour. Ils hésitent et les enfants voudraient les prendre tous, mais hélas, ce n’est pas possible ! D’autant qu’ils voulaient un chien plutôt petit car ils préparent l’anniversaire du plus jeune qui, lui, est resté chez mamie.

Après maintes discussions, leur choix se porte sur Chouki. C’est certain, il est jeune et déjà grand, mais tellement doux avec les enfants, leur dit la directrice de la SPA. Chouki, lui, a compris et manifeste sa joie, il savait qu’il ne resterait pas là.

Le refuge se remplissait peu à peu. Des familles, des personnes seules défilaient devant les cages, accompagnées soit d’aboiements racoleurs, soit de regards implorants. Par-dessus tout ça, le concerto pour clarinette de Mozart passait en boucle, tentant d’apporter une note apaisante et optimiste.

Soudain, un cri jaillit : « le Pitbull s’est enfui ! Quelqu’un a ouvert sa cage ! » Il y eut un moment de flottement dans la foule avant qu’un vent de panique ne vint la balayer.

Les tout nouveaux et heureux propriétaires de Chouki avaient saisi leurs enfants et les serraient contre eux, terrorisés. Le père, dans un élan de protection, souleva le jeune chien et le maintint contre lui, également.

La directrice du refuge tentait de calmer tout le monde, se voulait rassurante. Pourtant, en réalité, elle n’en menait pas large. En effet, le Pitbull en question, fraîchement arrivé de la veille, n’avait pas un pedigree très clair. En fait, d’après son dossier, sa mauvaise réputation n’était plus à faire….Et la pauvre femme se demandait avec angoisse si ce bel après-midi festif n’allait pas se terminer en tragédie.

Tout à coup, la voix amplifiée par un haut-parleur se fit entendre, ce qui fit tourner toutes les têtes et dans le silence qui s’ensuivit, on écouta cette voix : « Mesdames, Messieurs, la police est prévenue, le chien présumé meurtrier n’ira pas très loin ; d’ailleurs, affolé par tout le bruit, il doit sûrement se terrer derrière ou sous les cages et n’ose plus se montrer, terrorisé. Alors je vous demande le plus grand calme ; un animateur est devant vous, il va vous faire sortir, suivez-le dans une file sans bousculade et sans cris ; d’autres gardiens sont de chaque côté de la file pour parer à toute éventualité, au cas où le Pitbull déboulerait entre vos pieds. Tout va bien se passer, il n’y aura pas de catastrophe si tout le monde garde son sang-froid, nous comptons sur votre responsabilité ; et surtout, gardez vos enfants près de vous. Merci de votre compréhension à tous.

Soudain un homme baraqué fit irruption dans l’arène dont l’ébullition était endiguée avec peine. Il était accompagné d’un personnage haut en couleurs, l’œil vif et taquin. Il tenait en laisse le Pitbull qui ne paraissait pas plus excité que ça et semblait s’accommoder fort bien de cette chaîne qui le reliait à l’homme dont l’air tranquille donnait confiance. Il salua la Directrice et se présenta : « Je suis César, employé du cirque Hippopotamus qui fait étape à 200mètres. Je souhaite adopter ce diable de Pitbull : nous avons sympathisé et devrions bien nous entendre. Je vous présente mon collègue Prosper, le clown, qui est en mal de compagnie, un genre Berger allemand lui irait bien. Il vient d’en perdre un et peine à émerger de son chagrin.

« Sultan ! C’est Sultan qui lui conviendra le mieux » répondit la Directrice, heureuse de caser ce brave vieux.

                                     FIN

Gill       Dedou       El Pé       Rina      Mouty

 

______________________________

à suivre.....

La Nouvelle (1): Consignes

 

Pour ce dernier atelier de la saison, le thème est le suivant :

                                 Ecrire une nouvelle

Cinq consignes vont se succéder et à chaque nouvelle consigne, chaque participante passera sa feuille à sa voisine qui, après avoir lu les écrits précédents continuera la nouvelle. Ainsi, chaque nouvelle sera le fruit  de différentes imaginations et de différentes écritures. Comment sera le résultat ? Cohérent ou pas ?

                   Découvrons-le en lisant les cinq nouvelles!

                              -----------------------------------------

I – Camper deux personnages dans un environnement bien déterminé, en décrivant l’époque, la saison, le lieu, le moment de la journée.

Commencer le dialogue par :

   -   1er personnage : « Cette nuit j’ai rêvé du mur. Ce mur auquel j’ai parlé tout au long de l’été dernier ».

   -   2ème personnage : « Un mur, ça se tait. Ça a l’air d’être en veille quand on lui parle. Ça reste muré dans son silence ».

(Extraits du roman de l’écrivain suédoise Katarina Mazetti : Entre Dieu et moi, c’est fini.)                

(15 minutes)

-------------------------------------------------------------------------------------------------

II – Introduction de 3 ou 4 personnages supplémentaires. C’est une rencontre qui fait plaisir ou pas. La conversation se poursuit avec les nouveaux-venus. Il est décidé de préparer une fête : évènement familial ou autre.

(15 minutes)

-------------------------------------------------------------------------------------------------

III – La fête bat son plein quand survient un évènement insolite et inattendu. Branle-bas.

(15 minutes)

------------------------------------------------------------------------------------------------- IV – Arrivée d’une (ou plus) personne(s) qui va (vont) se mêler à l’affaire, l’arranger, ou l’aggraver.

(15 minutes)

-------------------------------------------------------------------------------------------------

V – Chute de l’histoire. Finit bien ou finit mal…Trouver un titre s’il n’a pas servi de fil rouge dès le début de l’histoire.

(15 minutes)

-------------------------------------------------------------------------------------------------


LECTURE PAR CHACUN DE L’ENSEMBLE DE SON HISTOIRE

                   ------------------------------------------------------------

à suivre..........