Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 18 juillet 2016

Au printemps à Béziers

En 25 minutes, écrire un texte selon les consignes suivantes :

Lieu : Béziers

Endroit : indifférent

Saison : Printemps

Personnages : un marchand de bonbons, une fleuriste, un passant

Sujet : un sport

Un objet : une crotte de chien

Un animal : un kangourou

Et qui se termine par « Ce que femme veut, Dieu le veut ! »

 

---------------------------------------

 

Les allées Paul Riquet

wikimédia

 

Les Allées de Béziers

Les Allées de Béziers, au printemps, comme à leur habitude, fourmillent de passants. C’est jour de marché. Les produits alimentaires y côtoient les fleurs aux teintes vives, tandis que le confiseur fait tinter les clochettes de son crochet de pâte à berlingots. Un kangourou en peluche trône sur une étagère derrière lui : c’est sa mascotte. Des éclats de voix fusent d’un peu partout. Rien d’étonnant avec les surexcités du foot en cette période « d’Euro 2016 ».

« France-Roumanie c’était extra » clame un passant, s’adressant au confiseur. Celui-ci, Portugais exilé, croit bon d’ajouter son grain de sel, si ce n’est de sucre, même si son match s’est soldé par un résultat nul. Mais avec un zéro partout, le Portugal est bien le meilleur du monde !

La fleuriste qui ne veut pas être en reste vante la Russie. Elle n’a d’yeux que pour Vladimir, « le plus beau et le plus brillant des joueurs ! »

« Merde ! Encore une crotte de chien ! » hurle le passant en raclant sa semelle sur le basalte. « Toujours aussi dégueulasse cette ville d’enfoirés ! On devrait passer tous les clébards à la casserole ! »

« On devrait mettre un flic derrière chaque chien » susurre la fleuriste.

« Et pourquoi pas ? » tonitrue le passant, « Après tout, ce que femme veut, Dieu le veut ! »

 

Mouty

____________________________________

 

 

 

dimanche, 13 mars 2016

La journée de la femme 2016

Après un jeu qui nous a permis de trouver trois mots tirés au sort

bonheur, Noël, travail

en 15 minutes, faites le  portrait d’une femme

existant ou imaginée, aimée ou détestée, à qui vous voudriez  ressembler ou pas, que vous plaigniez ou que vous enviez et comportant les trois mots.

Terminez votre texte en disant si la journée de la femme a un aspect positif pour celle dont vous avez fait le portrait.

---------------------------------------

journée,femme,

pixabay

 

Journée de la femme

Elle domine le monde du haut de son mètre quatre-vingt huit. Du moins croit-elle le dominer. Ses lunettes cerclées d’or et ses bijoux signés confirment son appartenance à un « autre monde ». Elle regarde par-dessus ses luxueux binocles dont le port adoucit la ligne de son nez aquilin. La bienveillance feinte ne masque pas toujours la fulgurance du regard qui en dit long sur sa réelle personnalité. Instable, revêche, voire malveillante quand la jalousie vient la taquiner, elle ne tarde pas à se dévoiler et à vous lasser de sa compagnie. Vipère à souhait, et moralisatrice par-dessus le marché, elle n’en finit pas de vous coller si par lassitude vous avez trop laissé passer ses observations. Elle ressent alors un sentiment de domination qui la réconforte et la stabilise dans une supériorité qu’elle éprouve avec délectation. Elle ne se rend pas compte à quel point son attitude est pitoyable et ridicule.

Vous ne la haïssez pourtant pas, il y a longtemps que vous avez constaté que la bêtise n’a pas de limites : il faut faire avec.

Elle déteste le travail qu’elle juge réservé aux sous-couches de la société, mais elle adore s’occuper d’œuvres de charité où elle peut parader en tant que bienfaitrice : Noël chez les vieux, kermesses chez les enfants, que du bonheur apporté aux autres !

C’est elle, et elle seule, qui organise la journée de la femme, car elle croit la représenter bien entendu. Il en faut bien des « comme elle » pour positiver à cent pour cent !

 

Mouty

____________________________________

journée,femme,bonheur,noël,travail

pixabay

 

On dirait, à la voir, le bonheur personnifié. Que ce soit à Noël, à Pâques ou en n’importe quelle occasion, elle essaie sans cesse de lui faire plaisir. Elle est toujours tirée à quatre épingles malgré tout le travail qu’elle a. Ils donnent, eux deux et leurs enfants, l’image d’une famille idéale.

Pourtant, elle est la seule à savoir ce qui peut arriver à tout moment : les reproches, les brimades, les coups, si par malheur quelque chose lui déplait, mais par n’importe quels coups, ceux qui font mal sans se voir. A chaque fois il dit qu’il regrette, qu’il ne recommencera pas, qu’il l’aime et qu’elle le sait. A chaque fois elle se persuade qu’il dit vrai. Il était si tendre au début.

Elle a beau se dire que ce n’est pas normal qu’il agisse ainsi, elle lui trouve toujours des excuses. Après tout, peut-être a-t-il raison, tout ce qui arrive est sa faute, à elle. Et puis que ferait-elle sans lui ? Où irait-elle avec les enfants ?

Peut-être un jour quelqu’un saura-t-il lui ouvrir les yeux, lui faire comprendre qu’elle n’est qu’une victime face à un manipulateur et lui donner la force de la quitter, avant l’ultime coup de trop.

Alors, oui à la journée de la femme, ne serait-ce que pour rappeler que 365 jours par an il faut penser à elle et avoir, présente à l’esprit, la certitude que tout n’est pas acquis, que beaucoup reste encore à faire.

Gill

_______________________________

dimanche, 23 mars 2014

Ecrire pour la journée de la femme.....et celle de l'homme!

Abécédaire 

La femme idéale (vue par un homme)

L'homme idéal (vu par une femme)

Disposer toutes les lettres de l’alphabet verticalement à gauche de la page. Compléter chaque lettre par un mot, un groupe de mots, ou une courte phrase qui ne doit pas dépasser la ligne.

---------------------------------------------------------------

La femme idéale (vue par un homme)

Angélique, tu me plairas.

Bonne à croquer tu seras,

Coquine tu resteras,

Délurée, t’épanouiras.

En mots d’amour tu zèleras,

Forte femme, tu m'aideras,

Générosité de câlins me feras,

Habillée de satin, brilleras,

Inégalable, sans embarras,

Jour et nuit, à ma guise seras,

Kayak, grimpette et foot tu suivras,

Libre, tu ne seras pas.

Maîtresse asservie deviendras,

Nymphe et sorcière, surprendras,

Option de servante tu auras,

Perle de maison sans fracas,

Question cuisine : petits plats.

Rares défauts, y veilleras,

Sexuellement me combleras.

Ton cher et tendre commandera.

Uniquement t’obéiras,

Voiture et fringues ne rêveras

Whisky ou bière ne boiras,

Xylophone et flûte joueras,

Zoos, casinos, éviteras.

Mouty

_____________________________________________

L’homme idéal (vu par une femme)

Autoritaire, même abruti,

Bon à rien, quoiqu’il en soit dit,

Caricature de Johnny…

Drôle de gus quand tu en rajoutes,

Energumène, y-a pas de doute,

Fou à lier, pas trop bégueule,

Goguenard, gandin, grande gueule,

Hirsute, c’est un vrai poème,

Idiot, macho : comme ça je t’aime.

J’adore tes acrobaties,

Képi juché sur calvitie,

Lion superbe, peu généreux,

Orgueilleux, soulard, paresseux,

Planque donc un peu ta bedaine

Quinquagénaire plein de haine,

Rengaine ton rire béat

Soulignant tes dents formica,

Te faisant passer pour bohême.

Usé, usant, pourquoi je t’aime ?

Voyou, vaniteux, et blanc-bec…

Walkyrie, j’adore un vrai mec.

Xérès, pastis, toujours le même,

Y-a pas à chercher : on s’aime.

Zéro pointé parce que je t’aime.

Mouty

________________________________________

Mon homme idéal

Amant plein d’attentions je te veux,

Bricoleur, à tes heures,

Capitaine courageux

Défenseur des nobles causes

Enfant pour savoir t’émerveiller,

Fidèle, évidemment, à moi en particulier,

Généreux et

Humain

Idéal pour moi, tout simplement.

Joyeusement, cependant

Kig ha farz tu cuisineras

Lire des histoires aux enfants, tu devras

Marier l’élégance et la décontraction, tu sauras

Néanmoins, en homme fort me protégeras.

Ou bien

Peut-être me séduiras-tu par

Quelques qualités inattendues.

Rassure-toi, l’idéal n’est pas toujours le meilleur.

Sous tes airs de macho ou d’enfant

Tu te montreras comme

Un homme, mélange de

Villon et Vidocq

Wagner

Xzibit

Yersin

Zola et Zidane, qui se révélera être l’homme de ma vie.

Gill