Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 01 avril 2015

Liberté, liberté chérie

En pensant  au Printemps des poètes  dont le thème est l’insurrection poétique, nous allons nous intéresser à la liberté. Qu’évoque ce mot pour vous ?

En 20 minutes, faites-nous en part en écrivant une poésie ou un texte poétique  dont chaque phrase commencera par :

 « Je suis »

------------------------------------

Statue of Liberty 2wikimédia

---------------------------------------------------------------------------

 

Je suis l'enfant révolté contre l'autorité

 

Je suis cette adolescente qui vit en moi

 

Je suis le cheval fougueux qui refuse les rênes

 

Je suis le vent violent ou la brise légère

 

Je suis en fait ce que la vie a fait de moi.

 

 

 

Dedou

 

____________________________

 

 

 Je suis le oui

 

Je suis le non

 

Je suis le combat

 

Je suis la paix

 

Je suis la rébellion

 

Je suis l'acceptation

 

Je suis le rejet

 

Je suis l'amour

 

Je suis la solitude

 

Je suis l'humanité

 

Je suis le CHOIX

 

 

Valérie

 

______________________________

 

 

 

Moi, Liberté, je suis…

 

 

Je suis l’oiseau, je vole en harmonie avec les vents, le ciel infini est mon terrain de jeu.

Je suis le poisson du fond de mer, je nage au gré des courants, aucune paroi de verre ne freine mon élan.

Je suis la pensée qui germe dans l’esprit, nul ne peut m’empêcher de grandir.

Je suis l’œil qui ose regarder tout ce qui peut être vu.

Je suis la connaissance qui va réveiller toutes les consciences.

Je suis la musique aux mille visages, le message de l’artiste qui traverse les temps.

Je suis les cris de l’écrivain qu’on entend encore après son trépas.

Je suis le vent qui rafraichit ou qui détruit, qui fait tourbillonner les feuilles ou sombrer les bateaux.

Je suis l’amour qui ne connait pas d’entraves et qui dure contre vents et marées.

Je suis l’art, le stylo du narrateur, la mélodie du compositeur, le pinceau du dessinateur, je suis le crayon de Charlie.

 

Gill

____________________________________

 

            LIBERTE

 

Je suis Gavroche chantant sur sa fière barricade.

Je suis l’oiseau léger d’une célèbre ballade*.

Je suis l’enfant qui rit dans l’air frais du matin.

Je suis tout, tout, sauf une femme de marin.

 

Je suis Spartacus, ou son ombre, au soir de la bataille.

Je suis Olympe de Gouge, qu’on dit folle et qu’on raille.

Je suis Charlie bien sûr, référence gardée.

Je suis le chat de gouttière arrachant son collier.

 

Je suis l’âme du mourant en quête d’une étoile.

Je suis la mèche enfin, qui s’échappe du voile.

 

                  El Pé

* « Bird on the Wire » de Léonard Cohen

____________________________

 

Je suis avec les ouvriers peinant sur leur travail.

Je suis avec les dactylos tambourinant sur leurs machines.

Je suis avec les paysans labourant leurs champs.

Je suis avec les mères élevant leurs enfants.

Je suis avec les peintres qui se moquent des critiques.

Je suis avec les cinéastes qui dépensent tout leur capital pour faire un film.

Je suis avec les étudiants qui se révoltent contre l’injustice.

Je suis avec les caricaturistes qui expriment leur liberté d’expression.

Je suis avec les journaux qui relatent toutes les opinions.

Je suis avec toi : Liberté

 

Polo

_____________________________

LIBERTÉ

 

Je suis seul près de la grève

Je suis libre et j’en crève.

Je suis couché sur des graviers

Je suis comme un prisonnier

Liberté.

 

Je suis en attente d’un signe

Je suis impatient, j’en trépigne.

Je suis heureux ou malheureux

Je suis plutôt un malchanceux

Liberté.

 

Je suis libre, c’est mon bréviaire

Je suis libre à ma manière,

Je suis vanné, je suis lassé,

Je suis vivant. Non, trépassé.

Liberté.

 

Je suis sans voix, je suis sans âme,

Je suis au cœur d’un amalgame,

Je suis dans l’imbroglio fécond

Je suis dans la mélasse, à fond,

Liberté.

 

Je suis dans une drôle d’impasse,

Je suis insecte, humain, j’en passe,

Je suis personne ou tout le monde,

Je suis peut-être bête immonde,

Liberté.

 

Je suis en quête de limites,

Je suis pressé, donnez-m’en vite.

Je suis un rien, un dieu, éclair,

Je suis dans un monde peu clair

Liberté.

 

Mouty

_______________________________________________

 

 

 

 

jeudi, 07 juin 2012

Jeux d'écriture: les sifflantes

 

       En 15 mn, écrire un texte humoristique comportant un maximum de sons

                 « ch » et « ss »

                ----------------

 

cheval_141.gif

toutimages

 

 

 

Le chasseur sur le cheval

 

Assis sur le cheval le chasseur assurait le chemin, sachant que le Chinois le suivait en essayant une chemise tout en franchissant le ruisseau asséché. Une chaleur assoiffante l’assaillait. Ses cheveux hérissés se dressaient. Ça ressemblait à l’assaut de chats sauvages. Les chats-huants et les chauves-souris disparaissaient.

Le soleil s’acharnait sur les Ch’tis, surtout sur l’assistant du chef assommé.

Le chausseur s’était déchaussé et chantait une chanson qui chatouillait les oreilles des chevaux.

 Chic spectacle de chasse !

 

 Mouty

_______________________________________________

chaussure_020.gif

toutimages

 

Sortie soudaine, sans vêtements chauds, saisie, choquée par ce froid matin sibérien, sous la bise soufflant, semblant chercher son cher soleil qui  réchauffera le sol souffrant de cette sévère  sécheresse, espérant sécher ses chères chaussures chuintant d'eau chaude, suspendues sur de  chimériques branches s'entrechoquant à chaque passage poussées par  l'air sifflant si puissant , les chassant,  raidies, alourdies, blanchies,  chargées du  poids du gel,  semblables  à des choses bruissantes, chouettes, fantômes chahutés . 

 

           Rina

 

___________________________________________________________________

chaussette.gif

toutimages

 

 

 

 

Les chaussons et les chaussettes de l’archiduchesse séchaient sur sa chaise située sous le chauffage.

 Sachant qu’elle chantait des chansons sur scène chaque soir, chaussée de ses chaussettes chaudes et chatoyantes et des ses chaussons de satin soyeux gris souris. Avant la séance elle chauffait sa voix de soprano et chassait le chat de sa gorge en chantonnant des choses chaque fois plus charmantes. Dans son chez-soi aussi, cette archiduchesse savait si bien chasser les chagrins de chacun de ses fans par des chansonnettes susurrées en sourdine qui faisaient des sensations spéciales sur ses sensibles soupirants.

 

                Mimi

________________________________________________________________

chien 2.gif

toutimages

 

 

Où as-tu mis ton chapeau, ta chasuble, tes chaussettes, tes chaussures, les chips du repas, le châle de mamie ? N’oublions pas la charcuterie, les saucisses, la salade de choux-fleurs, le chapon et le Schweppes pour étancher notre soif. Dépêche-toi d’attacher la laisse de ton chien chéri au lieu de lui susurrer de charmantes chansonnettes à l’oreille. Chargeons la voiture avant que la chaleur du soleil ne chasse notre courage et ne nous transforme en mollassons. Nous irons pique-niquer dans la fraîcheur du sous-bois où nous pourrons charmer en sifflotant les chardonnerets sautillant de branches en branches.

 

       Gill

_________________________________________________________________

à suivre..............................