Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 22 avril 2016

Un titre de poème, un limerick

En 20 minutes, écrire deux ou trois limericks, au nombre de pieds non imposé, à partir de titres  de poèmes d’auteurs du 20e siècle (d’Apollinaire à Bonnefoy, cent ans de poésie)     

 

Limerick: petit poème de 5 vers aux rimes: A A B B A,  souvent satyriques ou amusants

 

-------------------------------------------------

 

Le Pont Mirabeau  (Guillaume Apollinaire)

De ses arches, il joignait deux coteaux
Comme celui d’Apollinaire, il s’appelle Mirabeau
Les résistants y franchissaient la Durance
Dix-sept d’entre eux y perdirent l’espérance
Regrets, mémoire se reflètent dans ces eaux.

Claudie

_________________________

 

Paroles (Jacques Prévert)

Paroles d’argent et silence d’or

Des mots doux, des tendres encore et encor’

J’aime ta voix douce aux accents d’ivoire

Je ne sais soudain si je dois y croire

Paroles d’argent et silence d’or.

 

 

La chanson du mal-aimé  (Guillaume Apollinaire)

En ce joli mois de Mai

La chanson du mal-aimé

Celle qui me bouleverse

Des mots qui tombent à verse

Des mots gravés à jamais.

 

 

Les villes  (Emile Verhaeren)

Errant, âme en peine, en ville,

Les jambes lourdes, le cœur en vrille,

Je cours après des êtres sourds,

J’ai l’esprit vague et les doigts gourds,

L’hiver m’y happe, les néons brillent.

 

Mouty

______________________________

 

Paroles    (Jacques Prévert)

Dis, ou vont-elles toutes ces paroles ?

Celles dont on nous dit qu’elles s’envolent ?

Loin des bouches qui les ont voulues tendres

Et loin des cœurs qui n’osent les comprendre

Elles font une folle farandole.

 

Dans la rue   (Aristide Bruant)

Dans cette rue il y a des pavés

Les pavés y sont tous bien alignés

Puis d’un seul coup, par esprit de bravade

Ils s’organisent en une barricade

Acteurs d’un jour aux mains des insurgés.

 

Caillou    (Eugène Guillevic)

Caillou des villes tu manques de mousse

Caillou des champs tu sais où elle pousse

Coup de pied bien placé

T’enverra y nicher

Pour y rêver jusqu’à la lune rousse

Gill

________________________________________

 

 

 

mardi, 31 mars 2015

Brassens, Ferré, Gréco ou Zaz au choix

Un jeu  nous a permis de trouver une liste commune de 5 couples de  mots.

rame / rime

barge / berge

marin / matin

ride / rive

livre / lèvre

Choisir 1 mot dans chaque couple, puis en 25 minutes, écrire un texte comprenant ces cinq mots, dont le thème sera l’insurrection, le refus, la révolte, et qui commencera par une des quatre phrases suivantes extraites de chansons :

« Elle est à toi cette chanson »  G. Brassens

« Avec le temps tout s’en va »  L. Ferré

« C’est pour cela (jeunes gens) qu’au fond de moi s’éveille le désir charmant de devenir vieille »  J. Gréco

« Eblouie par la nuit à coup de lumières mortelles »  Zaz

----------------------------------------------

 

chanson,temps,lumières,mortelles,désir,vieille

freepik  par stockvault

 

C'est pour cela, jeunes gens, qu'au fond de moi s'éveille le désir charmant de devenir vieille... Parce que, chaque matin, je peux prolonger à l'infini le temps des rêves en restant, instable, sur les bergesde la réalité.

Je peux, ensuite, jouir du plaisir de tourner les pages d'un livre sans me soucier du temps qui passe.

Je peux, enfin, partir vagabonder, errer, aimer, sourire à chaque chose que je fais qui ne rimeà rien.

Enfin, la liberté !!!

 

Valérie

__________________________________

 

 

Seconde-guerre-mondiale-debarquement-LCVP-6juin1944wikimédia

 

A vous tous, jeunes gens

 

« Elle est à toi cette chanson », toi l’inconnu qui débarque au petit matin, ce jour de juin 44, sautant de ta barge, sous le feu incessant des armes ennemies. Cette eau glacée dans laquelle tu patauges, le fusil au dessus de la tête, ce n’est pas l’eau de ton pays, l’eau familière sur laquelle ta barque glissait et que tes rames caressaient ; tu accostais tranquillement sur la rive accueillante et, le sourire aux lèvres, tu courrais rejoindre Maggie dans la campagne reposante.

Non, cette eau-là est déjà sanglante, prête à engloutir des corps robustes fauchés en pleine jeunesse, dont le seul tord est de combattre pour libérer l’opprimé. Toi, l’inconnu, ta as la chance d’échapper aux balles ; la chance ? Je ne sais pas car tout ce que tu vois s’inscrit dans ta mémoire. « Avec le temps, tout s’en va », non, je ne crois pas que cette vision-là s’en ira et, bien dès années après, quand tu dormiras, tu seras « ébloui par la nuit à coup de lumières mortelles », à coups de flash de tous ces instants qui te reviendront.

Oui, je vous dédie ma chanson, à vous tous, inconnus qui avez combattu et peut-être donné vos vies pour notre liberté. Si vous n’aviez pas existé, je ne serais peut-être pas là pour parler de vous, et c’est pourquoi, jeunes gens, pour vous rendre hommage, « au fond de moi s’éveille le désir charmant de devenir vieille ».

 

Gill

____________________________________

 

 

chanson,temps,lumières,mortelles,désir,vieille,flamants,roses

freepik

 

ELLE EST A TOI CETTE CHANSON

 

Elle est à toi cette chanson

Toi qui rimes bien sans façon

Toi qui te fous de tes vingt berges

Fréquentant hangars ou auberges,

Qui marches seul dès le matin

Comme un homme ou comme un pantin.

Elle est à toi cette romance

Qui relate la douce France,

Adressée à ta bien-aimée

Souvent en pleurs, très alarmée.

Dépêche-toi, elle prend des rides,

Son âme meurt, son cœur se vide.

Déclare-lui tout ton amour

Dis lui « je t’aime pour toujours ».

Quand tu auras fini ton livre

Elle te dira « Viens, je suis libre »

Choisissez alors le destin

Reflet  des jours et des chemins.

 

Mouty

                                                         

 

 

 

chanson,temps,lumières,mortelles,désir,vieille

freepik   par www.sxc.hu

 

 

« Elle est à toi cette chanson », chantait le marin en maniant la rame de son bateau. De temps en temps, sa lèvresifflotait l'air de Brassens.

Il se rapprocha de la rive du fleuve, doucement et sans bruit, car il ne voulait pas effrayer tous les oiseaux qui se trouvaient sur la berge. Il voulait observer surtout les flamants roses, car ces oiseaux l'enchantaient.

 

Polo

____________________________________