Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 16 juillet 2018

La rencontre

Tirer au sort un papier sur lequel sont écrits trois prénoms et trois tranches d'âge

En vingt minutes, écrire un texte dans lequel ces trois personnages se rencontrent. Après un bref portrait de chacun, expliquer leurs rapports et les circonstances de leur rencontre

---------------------------------

soupe louis.jpg

pixabay

 

Isabelle est en sueur, ça fait une heure qu'elle enfourne la lourde louche dans l'immense marmite odorante et fumante, une bonne odeur de plus ou moins cassoulet fabriqué avec les produits récoltés à la sortie du super marché : des haricots, de la viande, des pommes de terre, le tout mitonné avec soin et amour. Isabelle a mal au bras et au poignet : les migrants se succèdent et tendent leur gamelle : des hommes, des femmes, des enfants, emmitouflés dans des couvertures, des oubliés des paumés, des déracinés, des qui ont froid et faim. La troupe s'allonge, il faut aller chercher au fond de la marmite géante le reste de la nourriture, isabelle, se juche sur un escabeau et va fouiller, une louche, encore une : fini ! les autres reviendront demain, isabelle aussi.

 

Un enfant d'une dizaine d'années se présente : tend un bol à peu près propre, et fixe isabelle de son regard interrogateur : isabelle n'a plus rien à lui offrir, la gamelle est vide.

 « Bonjour, comment tu t'appelles ?

- Kevin"

-tu as quel âge ?

- dix ans,

- et toi tu as quel âge ?

- euh quarante rougit isabelle .. attends, je reviens. »

Isabelle fonce vers sa voiture : des barres chocolatées que son fils pierre a négligées, elle les offre : Hervé, la soixantaine, lui tape sur l’épaule : il affiche un air sévère, son uniforme lui donne une prestance enviable, et pourtant, Hervé semble gêné aux entournures ! dans une semaine il sera à la retraite, il grossit sa voix:

« Bonjour madame, police, veuillez nous suivre s'il vous plaît » : Hervé soupire dans une semaine, il sera libre !

 

Louis

_______________________________

 

isabelle,kevin,hervé

pixabay

 

Germaine, 80 ans, femme encore belle

Très belle, très élégante,

Maquillée, coiffée, bijoutée,

Et même chapeautée !!

Veuve depuis plus de 40 ans…

 

Gaston, 70 ans, belle prestance,

Costume trois pièces, cravate,

Pochette en soie glissée Dans la poche de sa veste.

Veuf depuis de longues années

 

Gertrude, 21 ans, blonde aux yeux verts,

Toujours en jean et tee-shirt

Sous sa blouse d’infirmière

A l’EHPAD de Béziers

 

Pleine d’attention envers ses patients

Elle eut l’idée fantasque

De les présenter l’un à l’autre

Ce serait un joli couple !

 

Une promenade ensemble dans le parc

Pour faire connaissance

Puis 1, 2 puis tous les repas partagés

Ils furent vite inséparables

 

Gertrude, qui ne manquait pas de malice,

Souriait en se disant :

Germaine est devenue une cougarde !

 

Valérie

__________________________

 

Deauville 2008 PD 32

wikimédia

 

Deauville

Aurore, belle jeune femme, élancée, la taille fine, de longs cheveux noirs était hôtesse de l’air à Air France.

Elle était chef de cabine.

Elle rentrait chez elle après un aller/retour Paris- Tokyo et s’apprêtait à repartir, mais cette fois-ci en voiture, à Deauville pour un long week-end.

Lucie, sa mère, belle soixantaine, encore très active habitait cette station balnéaire fort prisée et élevait Baptiste, 12 ans, son petit-fils.

Aurore avait eu à 19 ans une brève liaison avec un pilote, de cette liaison était né Baptiste.

Le pilote s’était envolé, la paternité l’aurait maintenu au sol, pas question !

Lucie avait donc proposé à Aurore d’élever Baptiste afin qu’il grandisse dans un environnement sain et équilibré.

Aurore avait accepté et ne le regrettait pas.

Dès qu’elle avait un moment libre, elle filait à Deauville et passait de merveilleux moments avec Baptiste et sa mère.

Baptiste était un grand garçon, aux yeux verts, aux cheveux blond-vénitien. C’était un bon élève, il était déjà en 4ème. Il aimait le sport et surtout les sports nautiques.

Il vivait heureux entre sa grand-mère et sa mère à Deauville.

Christine

______________________________

CDG2F P4160059

wikimédia

 

Roissy Charles De Gaulle  16H 30

Antoine a presque terminé son service. Grand, les épaules carrées, les cheveux qui commencent à grisonner sous son béret, la tenue impeccable, les yeux aux aguets, il arpente le terminal 2 depuis des heures, l’arme au repos, canon vers la bas. Sa démarche est régulière, assurée, lente, calme, mais il veille. Il voit tout malgré le flot incessant des voyageurs. C’est un militaire aguerri et la sécurité, C’est son affaire depuis le temps. Malgré tout, la vigilance s’impose, surtout maintenant.

A l’autre bout du terminal, Paul est un peu stressé. Il n’a pas l’habitude d’être ici. C’est la première fois qu’il est affecté à la sécurité de l’aéroport. Malgré un très sérieux entrainement, il a peur de laisser échapper un détail suspect. Sous les cheveux blond, le visage où l’on voit presqu’encore les rondeurs de l’adolescence montre un soupçon d’inquiétude.

Au milieu, Evelyne, une très jolie brune dont on devine les courbes généreuses malgré le costume masculin qui la recouvre. Les cheveux relevés en un chignon impeccable, sous le calot, lui donne malgré tout un air élégant qui semble faire partie de sa personnalité. Elle paraît froide,  on la sent sûre d’elle et sans états d’âme. Elle est là pour faire respecter la loi, elle est là pour assurer la sécurité de tous.

 Tous trois se connaissent, se croisent et se recroisent pendant de longues heures. Leurs regards épient les environs.

Et tout à coup, les trois regards fixent un individu, une mallette sous le bras, engoncé dans un manteau qui cache des rondeurs suspectes. En un instant, l’individu est maîtrisé, à terre, l’alerte donnée, le périmètre sécurisé et la ceinture d’explosifs apparait, meurtrière en puissance.

Pour cette fois, pas de morts ni de blessés, Evelyne, Paul et Antoine ont fait leur métier. Heureusement, ils étaient là !

Gill

____________________

 

 

Les commentaires sont fermés.