Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 18 mars 2018

Rêve de célébrité pour la journée de la Femme

Pour nous associer à la journée de la femme,

Écrivons sur trois papiers les noms de trois femmes célèbres et mélangeons-les pour faire un pot.

Puis tirons chacun(e) un nom au sort, et en 20 minutes écrivons un texte commençant par

« La nuit dernière, j’ai rêvé que j’étais…….. nom tiré au sort »

-----------------------------

Juliette Greco October 1951 2

wikimédia

 

Juliette Gréco

La nuit dernière, j’ai rêvé que j’étais Juliette Gréco. Tout au moins, c’était le nom que je portais. J’étais une jeune fille brune, aux longs cheveux raides, avec le nez légèrement busqué, qui s’habillait toujours d’une robe noire, sans aucune fioriture.

Je rêvais que je voulais devenir chanteuse, mais j’avais une voix rauque et sans grâce, des gestes empotés et une timidité maladive qui me paralysait dès qu’on me regardait. Il faut avouer que ma carrière était mal partie. Pourtant, j’insistais, je courais d’un concours de chant à un autre, je me ruinais en cours de solfège, de chant, de diction afin de pouvoir proposer mes talents à qui voudrait bien m’écouter. Personne ne voulait m’engager, personne ne voulait croire en ma future célébrité. Trop mal coiffée, trop moche, trop gauche disait-on. Je me faisais même refaire le nez, mais cela ne changeait rien à l’affaire et j’étais désespérée.

Quand je me suis réveillée, j’étais en train de me préparer en sanglotant à une vie d’anonymat, aussi……. quand le téléphone a sonné et que j’ai entendu une voix amie dire : « Allo Juliette, ma chérie, comment vas-tu ce matin ? » j’ai poussé un soupir de soulagement. Ce n’était qu’un affreux cauchemar ! Moi, LA Juliette Gréco, toujours aussi célèbre après tant d’années, MOI, j’étais là, et là encore pour quelques années, je l’espérais.

Gill

____________________________________________

 

journée,femme,juliette,gréco

 

Les droits des femmes

 

La nuit dernière je rêvais que j’étais Christiane Taubira: je porte en moi et sur moi l’espoir de tout un peuple, pas celui qu’on croit : des remarques désobligeantes vont fuser tout à l’heure dans l’hémicycle, comme d’habitude, des sifflets , des insultes, des insinuations sexistes et racistes; j’appelle à moi Louise Michel, Simone Veil et les autres, j’appelle à moi les trois athlètes de Mexico, noirs , Barack Obama ,noir, et tous les anciens esclaves noirs ,ils sont là , je le sais, avec moi, ils me portent , lève-toi, debout, marche d’un pas assuré vers le micro, face à tous les encravatés .Les fixer du regard, les défier. Lors de l’élection de Barack Obama , un journal avait titré d’un génial:« ‘l’Amérique a grandi: elle n’a plus peur du noir». C’est à moi maintenant de faire grandir l’assemblée nationale, d’amener à l’âge adulte ces gamins, qui ne font que reproduire ce qu’ils ont vu et entendu depuis des siècles. Je prends la parole, je toise du regard un député qui étouffe une invective mais dont les lèvres gardent encore l’empreinte du mot « singe ».

Je parle, j’appuie bien sur les consonnes, je les fais sonner comme autant de cymbales , ça frappe, ça cogne, ça impose le silence.. un flottement, une hésitation, puis les applaudissements. L’assemblée nationale a grandi, elle n’a plus peur du noir. Il reste encore à l'éduquer pour qu'elle n'ait plus peur des femmes.

 

Louis

__________________________________

 

Haïkus pour le Printemps des poètes 2018

XITI

Pour nous associer au Printemps des poètes dont le thème est

ARDEUR

Sens littéraire : chaleur vive (feu)

Sens figuré : énergie pleine de vivacité (ardeur au travail)

En 20 minutes, faisons des haïkus comportant le mot ardeur, dans chacun de ses sens.

*Haïku :  petit poème extrêmement bref, trois vers, forme japonaise de poésie permettant de noter les émotions, le moment qui passe.

-------------------------------------------

 

Ardeur au travail

Douce ardeur du feu dans l’âtre

A toi de choisir

 

*******

 

Quelle ardeur feu follet !!!

Pour t’habiller de lumière

Dans la nuit d’été

 

*******

 

Marche, rampe, cours

Crie, ris, chante à tue-tête

Ardeur de l’enfance

 

*******

 

La plume grince sur la feuille

À toute vitesse elle glisse

Sous les doigts pleins d’ardeur de l’écrivain

 

*******

 

Le cœur à l’ouvrage et

L’ardeur de la foi qui les a poussés

Nous ont légué les cathédrales

 

Christine

____________________________

 

 

Ardeur solaire

Sources taries

Puis ciel d’orage, espoir de pluie.

 

*******

 

Sous l''ardeur du bûcheron  

Le chêne penche

Et meurt.

 

Gill

____________________________

 

Ardeur dans l’effort                         

Bonheur sur le podium                       

Partage ému aux JO d’hiver.

 

*******            

 

Comprendre le réel

Aller vers l’idéal 

Le dire avec ardeur pour y croire.

 

*******

                     

Aimer avec passion 

Désirer avec ardeur 

Juste pour vivre encore un peu.

 

*******

 

Ardeur de l’aurore

Incendie du crépuscule

Et le feu, au centre de la Terre.

 

*******

 

Ardeur du soleil

Apreté de la soif

Mais la dune alanguie qui console.

 

El Pé

_______________________

 

 

En Mars, un maximum de mots commençant par « mar »

Nous sommes au mois de Mars,

aussi allons-nous écrire un texte , en 20 minutes,

avec le plus possible de mots

commençant par « MAR »

-----------------------------

mars,marie,marc,marié

pixabay

 

Dans les MARais

 

Madame la MARquise MARgot de MARtinique s’est MARiée avec un célèbre MARabout MARocain ce MARdi 1er MARs.

Le MARiage a eu lieu dans les MARais de la MARne. Ils ont MARché avec leurs invités au son des MARacas.

Il y avait MARtin le MARchand , MARcel  le MARin, MARtine la MARâtre qui MARmonnait dans sa barbe quelque chose au sujet d’un sale MARmot, MARc le MARmiton et sa MARmite, MARio le MARathonien et ses baskets, MARlone le MARaîcher, le MARéchal MARmotan  en grand habit d’apparat et même un petit MARtien vert.

En arrivant ils ont remarqué une grande table de MARbre MARron qui croulait sous la nourriture ! Du MARcassin bien MARiné à la MARjolaine, des MARrons grillés, du MARc de café, des MARionnettes en sucre, des MARmottes en chocolat, des sculptures de MARgarine, du MARtin-pêcheur en gelée. Ils se sont régalés ; Ensuite toujours au son des MARacas, ils ont joué à la MARelle, MARqué les points en MARge d’une feuille, c’était MARrant.

La MARquise et le MARabout étaient enchantés de leur fête de MARiage. Leur  MARraine MARtha leur a offert un MARteau en or et une MARtingale  en argent.

 

Quelle journée MAAAARveilleuse !!!!

 

Christine

_____________________________

 

mars,marie,marc,marié

pixabay

 

Les mariés de Mars

Marie et Marc se sont mariés en Mars. Marc aime les marabouts et Marie les marsouins. Marc aime le maroilles et le marc de Bourgogne dont Marie déteste les odeurs. Marie aime les marjolaines, les marguerites et le marivaudage, qui ne sont pas les marottes de Marc.

Marc adore sa mère Margot, sa sœur Marianne et son neveu Martin. Marie ne les supporte pas, traitant la première de Marâtre, la seconde de marchande de boniments et le troisième de marmot marginal fumeur précoce de marijuana ! Marie aime Martha sa mère, Marion sa marraine qui vit maritalement avec un maréchal-ferrant, ses amies marocaines qui préparent une délicieuse marmelade de marrons, et son oncle Marcel, un marxiste qui marmonne toute la journée, et que Marc compare à un martien égaré dans un marché provençal.

Comment ces deux-là pourraient-ils s’entendre ? Ils marinent dans un marasme épouvantable. Et pourtant, un petit effort suffirait pour qu’ils puissent marcher dans la même direction !

Gill

_________________________________________

 

mercredi, 07 mars 2018

L'inspiration vient de Sempé

Un dessin humoristique de Sempé représente un homme consultant une voyante.

En 20 minutes, écrivez l’histoire que vous inspire ce dessin.

-------------------------

voyante rouge liliane.jpg

pixabay

 

             Edmond Bouchard est comptable de son métier. C’est dire si la fantaisie ainsi que le doute, sont des concepts très éloignés de sa perception du monde. Il s’en défie. Les exècre même. Et jusqu’à aujourd’hui, s’en est fort bien porté.

          Cela fera quarante-six ans le mois prochain qu’il vit dans la même maison : celle de ses parents devenue la sienne après leur décès. Et jusqu’ici, sans même avoir changé un seul rideau,  il s’y trouvait parfaitement bien.

             Comme dans sa vie d’ailleurs. Toute faite d’habitudes-de repères dirait un psy sans imagination- on ne peut plus satisfaisantes :

Levé chaque jour à la même heure(paresser au lit le dimanche entraine immanquablement à son avis tous les autres vices) ; toujours le même café noir, avec deux sucres et deux biscottes sans gluten(il y est allergique) ; toujours le même bus, le 143, qui le mène au même bureau, une pièce aux murs vert bronze qui n’a plus été repeinte depuis ses débuts dans  l’ entreprise, il y a bientôt vingt trois ans ; toujours les mêmes collègues qu’il salue d’un simple « bonjour/bonsoir » quand il les croise dans les couloirs, il n’aime pas les familiarités. Edmond Bouchard n’a pas d’ami et encore moins de petite amie. Pour quoi faire ?

                Cette question existentielle, il ne se l’est jamais posée…jusqu’à ce matin ; et elle lui est tombée dessus comme ça, sans prévenir : le café a soudain un goût infect, la maison lui sort par les yeux et pour commencer elle pue le moisi ; et rien qu’à l’idée de retrouver son sinistre bureau, il en a la nausée. Alors Edmond Bouchard fait une chose impensable : au lieu de prendre le 143 qui arrive, il se met à marcher sans but, le long des rues, cherchant une réponse à une question qui se dérobe. Il marche, marche, et s’arrête brusquement devant une plaque de cuivre sur laquelle est écrit en gros les mots « voyante extralucide ». Il ne lit pas le reste, pousse la porte de l’immeuble, grimpe à toute vitesse un étage, appuie sur un bouton de sonnette, est aussitôt introduit dans ce qui lui parait être l’antre d’une sorcière. Une femme imposante, à la chevelure rouge luxuriante est assise derrière une table recouverte d’un tapis rouge. Le rouge est d’ailleurs la couleur dominante de la pièce, cela l’impressionne fortement. La femme, d’un geste empreint de majesté, lui fait signe de s’assoir face à elle. Il obtempère. Avant qu’il ait pu ouvrir la bouche, elle se met à raconter, d’une voix très grave, penchée sur sa boule de cristal. Et toute la vie de son client y passe, sans la moindre  erreur, puis elle termine par ces mots : « Alors Monsieur Bouchard, que puis-je pour vous ? ».

              Puis éclate de rire quelques secondes plus tard quand lui parvient la réponse, énoncée d’une voix timide et tremblante : « Je...je voudrais connaitre mon avenir… »

El Pé

________________________________

 

voyante,stéthoscope,imposante,irma,lynx,boule,cristal,rouge,fondu,noire

pixabay

 

Chez Madame Irma

«  –   Bonjour Monsieur, asseyez-vous et surtout taisez-vous.

    -  Mais madame….

    -  Non, non, pas un mot. S’il y a le moindre bruit, je ne peux pas me concentrer sur ma boule de cristal. Elle reste muette. Je n’y vois rien de ce que l’avenir vous réserve.

    -  Mais justement Madame….

    -  Enfin, silence je vous prie. Attendez, les choses commencent à s’éclaircir. Je vois, je vois….un stéthoscope, un marteau à réflexes, une armoire à pharmacie. Je vois la maladie. Vous êtes malade mon ami, mon pauvre ami. Vous êtes très malade.

    -  Mais pas du t’…….

    -  Chut, chut, ma boule devient de plus en plus claire. Je vois  distinctement des billets de banque, une somme très appréciable que vous allez recevoir d’une minute à l’autre. Je vois que vous avez l’air réjoui, cela ne m’étonne pas avec le beau soleil qu’il y a dehors, cela nous rend tous très gais.

    -  Mais chère Madame, vous n’y êtes pas du tout ! il pleut dehors et mon parapluie goutte sur votre sol.

    -  Ah non ! ne m’interrompez pas. Je vois, je vois, une grande détresse malgré votre sourire. Il faudra que vous veniez régulièrement me voir et je vous éclairerai sur votre avenir, mon cher Monsieur, car vous savez comment on m’appelle, madame Irma, œil de Lynx. Ça fait 50 euros !

    -  Bon, vous allez m’écouter maintenant Madame ! Ce n’est pas moi, mais vous qui allez me donner, non pas 50 comme vous l’avez prédit, mais 80 euros pour m’avoir fait perdre mon temps. Je suis le Docteur Germain, vous m’avez appelé il y a une heure pour une visite à domicile. Vous vous plaigniez de ne plus rien voir du tout, ce qui, pour une voyante, m’avez-vous dit – et j’en conviens - est un comble !  »

Gill

_______________________________

 

voyante,stéthoscope,imposante,irma,lynx,boule,cristal

 

La voyante

 

  «88 ans! Vous avez 88 ans! Vraiment vous ne les faites pas!

-Merci , je dois dire que je n’ai jamais fumé ni bu de l’alcool et j’ai une vie sans excès: j’espère que cela va durer encore longtemps , c’est pour cela que je viens vous consulter.

-Vous avez bien fait, c’est une sage décision, bon, ne bougez pas, pour le moment je ne vois rien mais il faut attendre un peu, je suis voyante, c’est bien ce que vous voulez ?

-Oui, oui, j’aimerais connaître mon avenir, c’est bien ça

-Votre avenir, oui, j’aperçois quelque chose... ah voilà ; une maison, une piscine, des enfants qui jouent, un chien…

-Excusez-moi madame, mais ça c’est le passé !

- Ne m’interrompez pas ! On ne peut pas savoir où l’on va si on ne sait pas d’où on vient … voilà, ça se précise... c’est encore un peu flou ...je vois une dame âgée, vêtue de blanc…

-Mais c’était mon épouse, elle est décédée maintenant ! Depuis cinq ans !

-Ecoutez je fais ce que je peux, il faut un peu de patience, ah, ça commence à se préciser ; je vous demanderais de me régler 80 euros s’il vous plait, tant que vous ne m’avez pas payée la boule est floue, vous comprenez ?

-Oui, oui, bien sûr, voilà , alors vous voyez quelque chose?

-Euh, attendez, je cherche… aie ma boule de cristal devient brulante, elle devient toute rouge, Ça ne m’est jamais arrivé, je ne vois plus rien, c’est tout noir, qu’est ce qui se passe ? Hou là la, ma boule de cristal a fondu ! Monsieur !

 

MONSIEUR ? »

 

Louis

________________________

voyante,stéthoscope,imposante,irma,lynx,boule,cristal,rouge,fondu,noire

pixabay

 

Monsieur Dupont est désemparé, sa vie était fichue … Il avait perdu son travail, sa femme était partie avec son meilleur ami. Peut-être que Madame Claire Voitou verrait quelque chose de positif dans sa boule de cristal. Pourquoi pas ?

Le voilà installé au bord de sa chaise dans le salon de Madame Voitou, faisant tourner nerveusement son chapeau entre ses doigts. La boule de cristal trône au milieu de la table. Madame Voitou prononce une petite incantation, passe ses mains sur la boule, se concentre et tout à coup elle se met à pouffer de rire, de plus en plus fort, son rire monte dans les aigus !! Il n’en revient pas ! Qu’a-t-elle vu ?

« Oh ! Monsieur Dupont ! Excusez-moi, hoquette-t-elle , excusez-moi !!!... »

« Que se passe-t-il ? Qu’avez-vous vu ? »

« Eh bien, je vois 6 chiffres : 7 – 9 – 30 – 45 – 1 – 60. Mettez la main dans votre poche ! »

Monsieur Dupont met la main dans sa poche et en sort son billet de loterie dont le tirage a lieu ce soir : 7 - 9 - 30 - 45 - 60   !!!!   Ça alors !!!

« Je vois que vous allez remporter le gros lot ce soir !!! »

« Vous en êtes sûre ? »

Elle se remet à rire de plus belle.

« Eh oui !! Et ce qui est encore plus drôle, c’est que je vous vois dans la boule de cristal avec 2 billets d’avion Première Classe dans la main. Vous faites la queue à l’aéroport prêt à embarquer pour un tour du monde avec une femme au bras et cette femme … c’est moi !!! »

Elle se remet à rire de plus belle …

 

Christine

____________________________

 

 

 

 

 

 

 

Deux personnes sont face à face

Deux personnes, un adulte et un ado ou un enfant sont face à face.

Sous la forme de votre choix, ils bavardent, discutent, conversent. L’un d’eux peut aussi rester muet, s’exprimer par gestes ou tout autre moyen.

En 20 minutes, écrivez un texte où vous les faites vivre cet échange.

------------------------------

Le petit prince

wikimédia

 

« -Dessine-moi un âne.

-Un âne, tu es sûr ?

-Oui M’sieur. Dessine-moi un âne s’il te plait !

-C’est que… je ne suis pas bien sûr de savoir dessiner ça. C’est difficile les ânes tu sais, c’est un peu comme les chevaux…

-A part les oreilles

-Oui, c’est vrai. Celles des chevaux sont plus courtes. Mais tu ne préfèrerais pas autre chose…un oiseau par exemple ?

-Non. Et puis, quel genre d’oiseau d’abord ?

-Ben…

-Tu devrais pourtant t’y connaitre. Les avions, les oiseaux, c’est à, peu près kif kif.

-Kif kif ?

-Ca veut dire « pareil », ici, dans le désert.

-Ah ! Oui, en effet, maintenant que tu m’y fais penser : deux ailes, deux roues, je veux dire deux pattes…

-Bon. On ne va pas y passer la nuit, hein ?  Je t’ai dit que je ne voulais pas d’oiseau, ni d’aucun bipède d’ailleurs.

-Oh ! Pas de bipède ! Alors une fourmi : six pattes ? Une araignée : huit ? Et un mille pattes, ça te dirait un mille pattes ?

-Mais non ! Pas d’insecte non plus.

-Ne me dis pas que tu préfèrerais un poisson ?

- Quelle drôle d’idée ! Pour quoi faire ? Non, je veux un mammifère.

-Un mammifère…voyons un peu…Ah ! J’y suis. Je vais dessiner un petit bonhomme, comme toi.

-Qui me ressemble ?

-Oui, oui, un petit bonhomme, frisé comme un mouton

-Et bête comme un âne ?

-Mais non allons ! Qu’est-ce-que tu vas imaginer ? D’ailleurs je t’assure, l’âne, ça, je sais pas faire.

-OK, c’est entendu. Alors, dessine-moi un mouton. »

         Et l’on reprend le cours normal de l’histoire.

 

El Pé

________________________________________

âne,mouton,insecte,mammifère,poisson,grenouille,singe,grisouille,ppa,maman,gâteau,gâteux

pixabay

 

Le papy gâteau et gâteux

 

« Alors tu veux quoi pour tes huit ans Fabien ?

-j’aurais bien voulu une console de jeu papy.

-Hé hé! j’en étais sûr! Tu sais , à ton âge ,moi j’avais une orange, c’est tout!

-Oui je sais papy, tu me l’as déjà dit , mais pourquoi tu rigoles?

-Je t’ai enregistré une pub à la télé! Ça pouvait pas tomber mieux hé hé!

-Une pub? Ah bon ! Fais voir.

-Allez, installe toi tu vas en prendre plein les yeux ! Hé hé»

 

Raymond, le papy gâteau et gâteux recherche le passage: un clic et c’est parti

 

« Allo patron? -

-Quoi encore ? t’es où ?

-Je suis chez lidle patron, c’est incroyable, incroyable

-Quoi, qu’est-ce qu’il y a encore ?

-Ecoutez bien patron, il y a une console de jeu silver crest a 59 euros 90 patron !

-QUOI ? Une console de jeu à 59 euros 90 chez lidle? Tu as bu !

-Mais non, je vous assure patron je l’ai devant moi la console et en plus il y a trois jeux pour le même prix patron!

-Aie aie aie !

-Aie aie aie , on est mal patron , on est très mal!»

 

Le papy gâteau et gâteux repasse en boucle la pub, et regarde Fabien d’un air vainqueur .

 

« Alors! Hein? Tu t’attendais pas à ça hein ? Alors si tu la veux la console, on y va tout de suite parce que ces promos ça dure pas longtemps, tout le monde va se jeter dessus, tes copains Kevin et Paul sont déjà chez lidle si ça se trouve !

-Heu, je crois pas papy, Kevin a une Nintendo TRX 543 VC RW 45 et Paul a une Sony 876 FGH 54 98, la dernière génération.

- Ah ! Et toi tu veux aussi une Nintendo ?

-Heu, tant qu’à faire la PlayStation 876 GF 54 est mieux parce qu’elle a 40 gigas de disque dur, 5 gigas de RAM et elle tourne avec un processeur de 3400 megaschipsets cadencé à 76344 tours ! en plus papy elle est en promotion sur amazon à seulement 379,99 euros avec cinq jeux !

-Ah !…. bon … ton papa joue avec toi je crois ?

-Ah oui papy, hier il a fait un score de 76 543 points sur la vieille Play qu’il m’avait offerte l’année dernière pour mes sept ans . Mais elle rame, elle a un an quand même ! c’est mieux la Play 4 !

-Bon voici une orange mon chéri. Comme l’année dernière ! bisous ?

 

Louis

_____________________________________

 

âne,mouton,insecte,mammifère,poisson,grenouille,singe,grisouille,ppa,maman,gâteau,gâteux,play,station,orange

 

Premiers mots

« - Bonjour mon trésor, tu as bien dormi ?

Papa ?

- Ah non, chéri, papa n’est pas là, il travaille. Mange le petit morceau de pain que maman t’as donné. Ne le suce pas, croque, sinon tu vas en mettre partout. Maman prépare ton biberon dans la cuisine. Tu le boiras après.

- Boum, boum

- Non, non, on ne chante pas en mangeant, tu risques d’avaler de travers. Non, laisse la télécommande tranquille, et fais attention, tu vas marcher sur la queue de Grisouille.

- Quécécé ?

- Qu’est-ce que c’est que ça ? Ce sont les billes qui sont dans les plantes et qui gardent l’humidité. Où les as-tu trouvées, donne-les moi, NON..ON, pas dans la bouche ! Tu as fini ton pain ? Y’a plus rien dans ta bouche ?

- Y’a ien

- Parfait, le biberon va arriver. En attendant, dis ‘’maman’’

- Papa

- Non, maman

- Papa

- Mais non, MA-MAN. Bon, on verra un autre jour. Non, la toupie ne tourne pas quand on claque dans les mains, c’est un ancien modèle, manuel. Ce sont la grenouille et le singe qui chantent et dansent quand on tape dans les mains. D’ailleurs, je vais discrètement leur couper le sifflet, car la ‘’Bamba’’ commence à me taper sur le système.

- Aïe

- Ben oui, aïe, si tu tires sur les poils de grisouille, elle va te griffer. On t’a déjà prévenu cent fois !

- Câlin ?

- Oui, caresse-la tout doucement et elle ronronnera.

- Petit, petit !

- Ah tiens, c’est nouveau ça, tu ne l’avais pas encore dit. C’est parrain qui te l’a appris hier ? Tiens voilà maman avec le biberon. Bois tranquillement mon ange. »

Gill

______________________________________

 

âne,mouton,insecte,mammifère,poisson,grenouille,singe,grisouille,ppa,maman,gâteau,gâteux,play,station,orange,toupie

pixabay

 

Maman se tient sur la terrasse avec sa fille. Rebeca a 3 ans, ne parle pas encore couramment car elle grandit avec 3 langues, le français, l’espagnol et l’anglais. Elle ne parle pas très bien, mais elle comprend tout et sait se faire comprendre !!!

« Regarde ma chérie comme la nuit est belle, regarde les étoiles et regarde la grosse lune toute ronde « 

Rebeca écarquille ses grands yeux noirs :

« Oh ! Oh ! étoiles, nuit, lune … moi veux la lune !! »

« Tu veux la lune ? »

« Oui, dans ma chambre « 

« Dans ta chambre ? Mais elle ne va pas te laisser dormir, elle brille et tu n’aimes pas dormir avec de la lumière ! « 

Rebeca hausse les épaules :

« Moi mets dans le placard, la lune « 

« Ah ! Oui, c’est une idée. Comme ça le soir tu fermeras la porte et tu seras tranquille « 

« Oui, oui !!! « 

« Mais comment vas-tu attraper la lune ? Elle est loin … »

Rebeca qui a une passion de longue date pour les ballons gonflés à l’hélium n’est pas à court d’idées !

« Avec un fil ! » Elle joint le geste à la parole et fait mine de tirer sur un gros ballon.

Elle marche tout le long de la terrasse, rentre dans sa chambre, chancelante sous le poids de la lune.

« Et maintenant comment vas-tu la faire entrer dans ton placard ? »

Rebeca ouvre la porte coulissante de son grand placard, met la lune dedans et referme la porte.

Elle va chercher ses petits ciseaux à bouts ronds et coupe le fil imaginaire d’un air triomphant.

« Moi mets la lune dans le placard, hein ? Maman ? Facile ! Belle la lune ! Aime la lune ! « 

Elles retournent sur la terrasse pour contempler la nuit. La lune a disparu derrière un nuage et Rebeca saute de joie !!!

 

Christine

_______________________________

 

 

Acrostiche du prénom de votre voisine

Sur un thème libre, en 10 minutes,

faites l’acrostiche du prénom de votre voisin(e) de gauche.

---------------------------

 

Jacqueline

 

J’aime bien les acrostiches.

Au début, c’est surprenant

Car un peu court,

Quoi qu’il en soit,

Une fois l’habitude prise

Et l’esprit adapté à la consigne,

L’écriture en est simple.

Il suffit d’un mot,

N’importe lequel

Et le tour est joué, le blog alimenté !

Gill

_____________________________

 

LILIANE

 

Lève-toi et marche

Il fait une première tentative

Lève-toi et marche

Il fait une deuxième tentative

Alors miracle, il parcourt 2 mètres

Ne t’arrête pas, continue !!

Et le voilà parti pour la vie …

 

Christine

______________________________