Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 28 janvier 2018

Devinez la chanson

Choisir une chanson que l’on connait bien, qui, de préférence, raconte une histoire.

Transformer cette histoire en une succession d’images, style roman-photo des années 50 avec des bulles contenant le texte.

En 20 minutes, décrire chaque image afin de faire deviner aux auditeurs de votre texte, le titre de la chanson choisie.

-------------------------

 

Première image :

Une femme avec un tablier se tient devant sa fenêtre ouverte. Elle s’agite, tourne la tête à droite, à gauche, lève les bras et crie :

«  Vous l’avez vu, vous l’avez vu ? » chaque fois que quelqu’un passe.

 

Deuxième image :

Un homme en face devant son échoppe la regarde d’un air goguenard et lui dit :

«  Moi je l’ai vu »

Folle de joie la femme s’écrie :

«  Où ? Où ? »

 

Troisième image :

L’homme traverse la rue, s’approche de la fenêtre et cette fois-ci d’un air gourmand lui demande :

«  Quelle sera ma récompense ? »

«  Un baiser «  lui répond la femme

 

Quatrième image :

L’homme dépité repart devant son échoppe et lance pardessus son épaule :

«  Je ne l’ai pas vu !!! »

 

Christine

 

Vielles Chansons et Rondes pour les Petits Enfants 49

wikimédia

 

______________________________

 

1ère Photo :

             Embouteillage monstre, comme d’habitude, au niveau du péage de Valence, dans les sens aller et retour. Le soleil cogne dur.  Quelques auto-stoppeurs, répartis dans les deux sens, sacs à dos, baskets et bermudas en jean.

2ème Photo :

              Deux ados : un garçon, une fille. Très beaux l’un et l’autre, l’un bronzé, l’autre pas. Ils sont couchés dans un champ pas encore moissonné (c‘est le paysan qui va être content !). Ils se font face et sont, à l’évidence, plongés dans une conversation passionnante.

3ème Photo

               Ce qui devait arriver arrive. La photographie est artistiquement floutée, genre David Hamilton.

4ème Photo :

               Même décor que la première. Nos deux ados ont repris leurs places antérieures. L’un direction Mulhouse, l’autre Perpignan.

 

                         FIN

 El Pé

 ville,rien,beau,roman,histoire,mère,michel,chanson,photo

________________________________

 

Chanson en sept images

 

1/ Un homme, à genoux, l’air complètement hébété, regarde autour de lui, incrédule. Il est au milieu de ruines, de poussière, de gravats. « Je ne comprends pas, que se passe-t-il » se dit-il.

 

2/ Il se revoit dans l’avenue d’une ville. Il y a une foule colorée qui déambule, des immeubles, des terrasses de café bondées, un  flot de voitures qui circulent. Les arbres sont en fleurs, les femmes portent des robes légères, des vendeurs proposent du muguet. Les gens ont l’air heureux.

 

3/ Une fille dans la foule se retourne sur lui et lui sourit. « Comme elle est jolie » pense-t-il.

4/ Il la suit à travers la foule. « Comment pourrais-je l’aborder avec un mot gentil » se dit-il.

 

5/ Les passants sont arrêtés. Ils lèvent tous la tête vers le ciel bleu. Certains regards sont étonnés, d’autres amusés, d’autres apeurés, d’autres interrogatifs. Un avion est là, soute ouverte et un objet métallique et pointu en sort ; « SSSSSSSssssss » fait l’objet.

 

6/ Un éclair aveuglant, un nuage de fumée, un champignon blanc qui monte, des murs qui s’écroulent, des rictus d’effroi sur les visages.

 

7/ L’homme est dans les ruines, à genoux, la tête dans les mains. Plus de rue, plus de ville, des gravats et de la poussière. L’homme dit « c’est un cauchemar, réveillez-moi »

 

Gill

ville,rien,beau,roman,histoire,mère,michel,chanson,photo

 

_________________________________

 

 

 

 

 

Epiphanie

 

En 10 minutes, sur un thème libre, faire l’acrostiche du mot

EPIPHANIE

-------------------------

 

Emprisonnés dans la neige, les pieds gelés

Par des jours et des nuits de marche clandestine.

Interdits des montagnes, en l’espoir traversées,

Par des rêves de café chaud et de tartines.

Harassés, poursuivis, pistés ; emprisonnés,

Arrêter c’est mourir. Hérodes assassines

Ni grotte ; ni âne, ni rois enturbannés

Immigrés étrangers que les torches illuminent,

Epiphanie la galette a un goût d'épine

 

Louis

______________________________________

 

ÉPIPHANIE

 

Eh ! Dis-moi donc

Par quel immense hasard

Inouï et improbable

Pourrais-tu faire revivre

Habitants et animaux

À jamais disparus ?

Non, tu ne peux pas !!

Incroyable !!

Et moi qui t’en croyais capable !!

 

Christine

___________________________

 

Et encore une année passée !

Premier janvier, terminé.

Invités, rangez vos habits de fête,

Préparez-vous à la diète.

Héros des réveillons, fini les chocolats,

Allégez vos repas,

Ne craquez plus sur le foie gras.

Initiez un jeûne purificateur

Et méditez…..mais de grâce, ne culpabilisez pas.

 

Gill

_______________________________

Tout en "J"

En 15 minutes, écrire un petit texte contenant le plus possible de son « j »

Ja/ Je/ Ji/ Jo / Ju/ ou Ge/ Gi

-------------------------

 

JAJEJIJOJU : juste une joyeuse histoire de jumeaux joufflus et de géant !!!

 

Jean et Jeanne, des jumeaux, s’apprêtent à sortir dans le jardin pour jouer.

Jean enfile un jean, Jeanne une jupe en jersey et un jupon.

Les deux jeunes enfants jaillissent dans le jardin avec joie.

Les joues rouges, les jambes alertes les voilà partis !!!

Ils gigotent, courent, jouent, jonglent, crient, jubilent quand tout à coup surgit un gentil géant qu’ils n’avaient jamais vu !

« Oh, oh, oh ! Les jumeaux ! Venez jouer chez moi ! Je m’appelle Jojo ! J’habite un joli château !

Les jumeaux sont surpris mais joyeux à l’idée d’aller jouer dans un joli château.

Le géant Jojo les charge sur ses larges épaules, ils arrivent au château.

Justement il y a devant la porte de jade :

Une girafe orange qui jacasse sous un jacaranda

Une jonquille jaune juchée sur une longue tige qui voudrait danser la javanaise

Un jeune singe japonais qui boit dans une jatte un jus d’orange

Un joyeux gibbon qui gesticule avec un gecko sous les jasmins

Les jumeaux sont enchantés.

Tous ces personnages jouent toute la journée ;

Au moment de se diriger vers la maison, les gentils jumeaux jurent au gigantesque géant Jojo qu’ils reviendront bien vite !

 

Christine

_________________________________

 

Joli janvier, joyeux janvier, janvier neigeux ou nuageux, je t’aime.

Je jure, au premier jour de cette jeune année, de montrer ma joie dès le matin, de ne plus jouer les rabat-joie quand jeanne fera gicler l’eau du robinet, ou quand Jean-Jacques jettera les jouets de Joséphine dans la Gironde.

J’espère que le jeune Joël n’attendra pas janvier prochain pour demander la gentille Juliette en mariage, mais que dès jeudi, ou même avant la fin de la journée, il aura fait sa demande. J’avoue que je serais gênée de devoir ajourner l’envoi des invitations que j’ai déjà rédigées. Ce sont Jocelyne, Jules, Georges, Germaine, Gertrude, jean, Jérémie, et même Jean-Charles qui seraient déçus.

Gill

_______________________________________

 

19:19 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : a, je, ji, jo, ju, ge, gi, jumeaux, janvier

lundi, 01 janvier 2018

Bonne année

bonne année 1.jpg

pixabay

L’Atelier d’écriture

de l’UTT de Béziers

vous souhaite

une bonne et heureuse année 2018

design-3047520_960_720.jpg

pixabay

_______________________________________

Le sonnet de Noël

Chercher des mots en rapport avec Noël

Parmi les 15 mots trouvés, en choisir 7 et chercher un mot qui rime avec chacun

En 20 minutes, composez « le sonnet de Noël » en utilisant les 14 rimes

------------------------------------

noêl Liliane.jpg

pixabay

 

S’il existe bien un mystère

Que l’on soit, ou bien en famille

Ou seul, sur une mer qui brille

C’est qu’en Décembre change l’atmosphère.

 

Dans les rues, l’odeur des sapins

Dans les yeux, une drôle de lumière

Une douceur, sur toute la Terre

Redonnent une espérance enfin.

 

On revoit tous une cheminée

Et des souliers pleins de cadeaux

Une dinde rôtie pour le dîner

 

Là sous les braises quelques marrons

Ne fasse que ces souvenirs si purs, si beaux

Un jour dans mon cœur, qui sait, s’effaceront

 

El Pé

____________________________

mystère,atmosphère

pixabay

 

Douceur de Noël !

 

On a décoré le sapin

Et installé les guirlandes.

Tout autour, nos petits coquins

Font une grande sarabande.

 

Là, attendant l’enfant, la crèche,

Bien alignés, tous les cadeaux,

Au sommet, brillante, la flèche.

Posé sur les branches, un pipeau,

 

Deci delà, des chocolats,

De gros fondants à la vanille,

Des papillotes de nougat.

 

S’exhalant d’un dodu chapon,

Pour accueillir notre famille,

Une bonne odeur de marron.

 

Gill

____________________________

mystère,atmosphère,vanille,nougat

pixabay

 

Noël dans la forêt

 

Dans la forêt sous le vert sapin

Sont rangés en ordre les cadeaux.

Dans la neige un petit lapin

Se glisse doucement près des gâteaux.

 

Quant à Nicolas le bon gros rat

En sautant de marron en marron

Il s’approche mine de rien du chocolat

Qui se trouve juste sous le tronc.

 

Il y a beaucoup de guirlandes

Il y a beaucoup de lumières

Ah ! Que cette fête est grande !

 

Ils ont tous attendu la nuit,

Tous les animaux sont bien fiers,

Cette nuit de Noël pas d’ennui !!!

 

Christine

_________________________

 

 

Pas de "E" dans votre texte

En 20 minutes, écrire un texte ne comportant pas la lettre « E »

Y introduire le mot « disparition » ou un dérivé de ce mot

-----------------------------------

ramina gill.jpg

pixabay

 

Ramina, mon chaton, dis-moi, où irais-tu, disparaissant dans la nuit, si tu le pouvais ?

Voir Carabi, la souris, dans son trou au fond du jardin ?

Ou plutôt, si tu miaulais pour sortir du lit Mistigri, ton gros et gras voisin angora qui dort, au chaud sur son coussin gris.

Tu rirais, voyou. Coquin, va !

Gill

_______________________

 

ramina,carabi,mistigri

pixabay

 

Jadis, dans un pays lointain, vivait un humain sans foi ni loi, un vrai bandit. Il tuait, il brûlait, il cassait tout. Son mot favori : MOI …

Un jour, il vit un animal poilu, puant, rampant ; son nom ? DISPARITION ! Pas banal !!! Il l’adopta pour toujours.

Alors, il lui trouva un mot favori tout à fait top : TOI …

Ainsi TOI, MOI vivront amis pour un long, long bail !!!

 

Christine

_____________________________