Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 07 mai 2016

Au hasard des mots

Chacun glisse sa main droite dans son cahier d’écriture fermé, doigts écartés. Ouvrir le cahier avec la main gauche sans bouger la main droite et donner un mot  placé sous l’index et un autre placé sous l’auriculaire.

 

Les mots trouvés sont mis en commun

 

 Shiva, elle, enfant, distribution, fréquemment, Haïti, alors, bonheur, liste, mots

 

En 20 minutes, écrire un texte les contenant et lui trouver un titre.

 

-----------------------------------------

Everest North Face toward Base Camp Tibet Luca Galuzzi 2006 edit 1

wikimédia

 

L’Everest

Marguerite n’avait plus la force d’avancer. Le Népal n’était plus à la portée de ses pauvres jambes. Elle se revoyait, enfant, grimpant la pente dure sur le dos de son père. C’était il y a des années, peut-être un siècle, ou plus…

Marguerite avait conservé une photo d’une statue de Shiva qui l’accompagnait partout depuis ce lointain voyage. Suite à sa distribution alors aux touristes et aux pèlerins par un  lama au regard d’une bienveillance inouïe, l’image était restée à l’abri dans une poche intérieure de son sac. La mémoire de ce regard envahissait Marguerite fréquemment, à chaque contact avec cette photo, en tirant son calepin sur lequel figurait une liste de mots notés au hasard de ses rencontres avec les gens du pays traversé.

Présentement, Marguerite n’en pouvait plus, regrettant de ne pas être à l’horizontale sur une plage d’Haïti, au lieu de gravir ce haut-lieu de l’univers. Cependant, l’Everest serait bientôt à sa portée : quel bonheur !

Mouty

__________________________________    

everest,Shiva,Haïti

pixabay

  

               Tombola

« Et la liste gagnante est la…333 !! »

   Youppie !! Quel bonheur ! C’est la mienne !! Et voilà, j’ai gagné le voyage à Haïti. Bien sûr, j’aurais préféré gagner la Shiva, et oui, la dernière Citroën, super sportive, profil effilé et cinq cylindres en V. Mais l’on n’a pas fréquemment, ce que l’on veut. Soyons justes : un voyage sous les tropiques, ce n’est pas mal non plus. Merci à la grande distribution qui a organisé la tombola. Je l’embrasserais, tiens (ou du moins le gérant du magasin) tellement je suis contente ! Je me sens redevenir enfant. Une môme toute éblouie, comme si c’était Noël. Voilà, Noël, c’est bien le mot, Noël, avec un extraordinaire cadeau magique sous le sapin…

     Et elle rêve, la môme, comme pas permis : colliers de fleurs, paréos et sable blanc…

     Quoi ?? Qu’est-ce-que vous dîtes ?? Que je confonds le nom des îles ? Alors, ça veut dire que je ne vais pas aller à Tahiti ? Oh la tuile !! Déçue déçue déçue je suis !

    Mais j’aurais dû m’en douter. D’un discount en fin de compte, que voulez-vous attendre ?

El Pe

_____________________

everest,shiva,haïti,tombola,tahiti

pixabay

 

Le regard

En reportage à Haïti pour une revue géographique, j’essaie de trouver le meilleur angle pour photographier le Palais de Sans Souci, merveille d’architecture. Je suis là, présent de corps, mais ne peut empêcher mon esprit de retourner des années en arrière, quand j’avais 25 ans.

Des regards, j’en avais vus et photographiés fréquemment, au cours de mes reportages à travers le monde, quand j’étais correspondant de guerre. Mais son regard à elle, à cette enfant rencontrée au milieu des décombres d’une ville en ruines, son regard à la fois terrorisé, interrogateur mais aussi rempli de fatalité, d’une morne acceptation, m’est toujours resté en mémoire, faisant naître en moi un douloureux sentiment d’impuissance. Elle était là, attendant la distribution de nourriture parmi tant d’autres et je ne voyais qu’elle. Ses yeux étaient plus parlants que sa bouche et on y devinait la liste de tous les horreurs qu’elle avait dû voir dans sa jeune vie. Elle était née avec la guerre, avait grandi avec la guerre et ne connaitrait peut-être jamais le sens du mot  bonheur. Ce regard était à lui seul un véritable appel au secours, je n’ai pas pu le supporter, alors, j’ai détourné le mien, lâchement. Depuis ce jour, il ne m’a plus quitté.

Demain je pars en Inde faire un reportage sur les temples de Shiva. Puisse-t-il m’apporter la paix.

Gill

___________________________________________

                                                    

                             

Les commentaires sont fermés.