Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 24 février 2016

"Il y a des lieux que l'on admire........."

Avec un jeu de scrabble, chacun tire au sort sept lettres et réalise un mot le plus long possible.

On obtient la liste suivante

 Pôle, têtue, épuisé, racine, faîte, imbu, rêverai

 

 En 20 minutes, écrire un texte comportant ces mots et commençant par la phrase 

 Il y a des lieux que l’on admire

 ----------------------------

NAMA Ulysse & sirène 1                                          

     wikimédia

                          

Il y a des lieux que l’on admire, ils peuvent se trouver aux pôles ou aux antipodes. Mais il ne faut pas être imbu de sa personne lorsque l’on a fait le tour du monde et que mille lieux admirables se sont dévoilés à nos yeux. La beauté est partout.

Ulysse s’est épuisé tout au long de son voyage. Il n’a pourtant été séduit ni par les paysages, ni par l’enchanteresse têtue qui voulait le garder auprès d’elle. Il a lutté pour retrouver ses racines. Comme lui, maintenant, que ma vie est faite, je rêverai de revenir au village qui m’a vu naître.

Claudie

_________________________________

Polarlicht 2

                                                                             wikimédia

 

Le Pôle Nord

Il y a des lieux que l’on admire. Le Pôle Nord l’attirait particulièrement avec ses aurores boréales. Elle était arrivée au nord de la Norvège, c'est-à-dire le nord du Nord. Elle avait été mise en garde sur son manque d’entrainement pour braver cette région inhospitalière, mais, têtue comme une mule, elle avançait, le front baissé, prête à affronter la banquise.

Ses chiens, épuisés, aspiraient à prendre racine pendant quelques heures. Cuisses et mollets en marmelade, elle décida de s’arrêter. Elle grimpa sur le faîte d’un monticule et fit un tour d’horizon d’un regard désespéré. Rien. Rien qu’un paysage grisatre de creux et d’aspérités qui ne l’inspirèrent pas du tout. Elle regrettait d’avoir remercié le guide qu’elle trouvait trop imbu de sa personne avec son baratin d’intello qui connait tout.

Après réflexion, elle décida de planter là son petit campement. Elle rêverait peut-être à son guide, à sa gueule de baroudeur, regrettant probablement son absence.

 

Mouty

_________________________________________



Pôle emploi Epernay

wikimédia

 

Il y a des lieux que l'on admire, il y a des lieux qui nous épuisent !

Le pôle emploi, par exemple, est un lieu où l'on prend racine, je vous assure. Seul le têtu au faîte de la patience peut rêver d'y trouver, quoi d'ailleurs, du boulot peut-être ? Mais celui qui n'est pas imbu est certain d'y lier amitié, tant le public est nombreux, divers et varié.

Moi, je rêverais qu'y soit installé de grands salons matelassés, avec des fauteuils confortables et des coussins moelleux, où des hôtesses, enfin réellement d'accueil, serviraient aux demandeurs d'emploi couchés sur des canapés, thés et croissants en premier lieu, festin orgiaque ensuite, en chantant leur longue litanie : "Il n'y a pas de travail, il n'y a pas de travail..." et le pôle emploi serait alors admiré, admiré pour un lieu, non pas d'embauche, mais de d... !

Je vous laisse deviner.

Nanou

____________________________

IMG-20140720-WA0001.jpg

 

Il y a des lieux que l’on admire et pourtant on ne les connaît pas. On rêverait simplement d’y aller parce qu’on en a entendu parler par des voyageurs passionnés.

Pour certains, le pôle Nord est le plus fascinant, d’autres voudraient suivre les traces de leurs ancêtres en Patagonie, d’autres encore se voient marcher avec un bâton de pèlerin jusqu’à Saint-Jacques de Compostelle et atteindre, épuisés mais remplis de paix, le sanctuaire tant désiré, d’autres enfin, imbus d’eux-mêmes, s’imaginent, apportant la culture aux tribus les plus reculées.

Et moi, têtue, depuis des années je ne pense qu’aux paysages de la secrète Ethiopie. On me les a si bien décrits que j’ai l’impression d’en connaître les moindres détails. Je vois les mains noires arracher les racines de qat avant de les mâcher mécaniquement pour tromper la faim, je vois les cases aux faîtes en pointe dans lesquelles les femmes s’affairent à la préparation du café ou des galettes d’injera. Je vois aussi les routes dangereuses et les enfants qui vous délestent si adroitement de votre argent. Je vois les villes grouillantes et les campagnes où le temps s’est arrêté au Moyen Age. Oui, j’admire cet endroit sans le connaître, tellement, en me le contant, on a su le rendre mystérieux, insolite et si attirant.

Peut-être irai-je un jour. Mais alors, le trouverai-je à la hauteur de mon imagination ?

Gill

____________________________

 

Les commentaires sont fermés.