Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 20 juin 2015

Les instruments à la fête

En 20 minutes, écrire un texte qui se termine par

 « il y a plusieurs manières de s’évader »

Y inclure les trois instruments suivants

Cor/vielle/vibraphone

tirés au sort après un jeu, et au moins 2 autres instruments au choix  

----------------------------------------------

cor,vielle,vibraphone,harmonica,tam-tam

freepik    par www.sxc.hu

 

Faîtes de la musique !

La fête de la musique a le vent en poupe : tout le monde s’y met. Il faut célébrer l’arrivée de l’été par un tintamarre éblouissant, si possible harmonieux. Chacun doit participer et faire un effort suffisant pour faire accéder son association au triomphe. Bien sûr PLAISIR D’ECRIRE est de la partie, chacun pratiquant déjà un instrument grâce à des cours suivis au conservatoire.

Gilliane, en chef d’orchestre averti, place ses musiciens en banda un peu déjantée, mais susceptible d’éblouir. Line prend la tête, le cor enfilé sur son épaule. Liliane la suit avec son vibraphone posé sur un châssis de vieux landau. Paulette, issue d’un groupe folklorique auvergnat, joue de la vielle. Valérie balade déjà son harmonica entre ses lèvres pendant que Nanou se démène avec son tam-tam. Marie rejoint le groupe après coup en trimbalant son hélicon, suivie de Monique dans sa voiture-balai. Cette formation ne vous semble pas terrible ? Mais si, mais si ! Vous n’allez pas en revenir !

Au moins, cette virée au pas et en fanfare dans les rues de la ville a le mérite de sortir de l’atelier d’écriture ! Comme quoi, il y a plusieurs manières de s’évader !

Mouty

_______________________________________________

 

cor,vielle,vibraphone,harmonica,tam-tam

freepik    par sxc.hu

 

Evasion

Je vais vous raconter l’histoire de Sacha, un adolescent d’un pays que je vous laisse imaginer.

Dans ce pays, Il y avait bien longtemps que nul n’avait le droit de lire ni d’écouter de la musique mais Sacha savait à quoi correspondaient ces mots, ses grands-parents le lui ayant expliqué dans sa petite enfance. Et après leur disparition, il     n’avait pas cessé de penser à leurs paroles.

Il avait lui-même expliqué cela à son petit groupe de copains et tous passaient des moments exaltants à échafauder des plans plus ingénieux les uns que les autres pour fuir cet endroit où tout était interdit. Ils avaient entendu dire qu’il y avait un lieu, de l’autre côté du monde, où on pouvait entendre cette chose appelée « musique ».

Et puis un jour, à force de fureter dans tous les coins et recoins sombres de la ville, l’intrépide Sacha s’était enfilé dans un boyau qui l’avait amené dans une sorte de grotte faiblement éclairée par un puits de lumière très haut au dessus de lui. Il avait découvert, gisant là, de curieux appareils pourvus de becs, de touches, de cordes. En les manipulant, il s’était aperçu que des sons en sortaient, pas vraiment agréables, mais des sons quand même. C’étaient les instruments de musique dont il avait entendu si souvent parler !

Ayant du mal à contenir son excitation, il était sorti à toute vitesse pour revenir avec sa petite troupe, en prenant bien soin de ne pas se faire remarquer. Se souvenant des descriptions de ses grands-parents, il avait reconnu instinctivement un cor, une vielle, un vibraphone, des congas, et un piano. Au fur et à mesure, en apprivoisant tous les jours ces instruments, le groupe avait fini par produire des sons harmonieux et avait décidé, de venir tous les jours s’exercer à jouer ensemble, ce qui leur procurait beaucoup de plaisir. Bien sûr, ils rêvaient toujours d’un ailleurs, et ils allaient sûrement le trouver un jour mais en attendant mieux, ils pensaient : la musique, c’est notre oxygène, notre évasion du triste quotidien et cela les rendaient heureux.

Voilà, mon histoire est finie. Et moi, en pensant à Sacha et à ses amis, je me dis que vraiment,  « il y a plusieurs manières de s’évader »  

Gill

________________________

 

 

Les commentaires sont fermés.