Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 12 février 2014

dites-le en termes culinaires

En 25 minutes, écrire une déclaration d’amour en termes culinaires

-----------------------------------------------------------------

parchemin.jpg

freepik

 

 

Je ramène le courrier  attendu et  me précipitant dans ma chambre pour lire la   lettre tant espérée de mon amoureux, impatiente, je déchire l’enveloppe, dépliant  la feuille je lis et relis  le cœur  chavirant de  bonheur , les yeux  brillants de larmes .

Mon  tendre mon moelleux caramel, 

Tu as  le teint aussi doré que ce brugnon que je m’apprête  à croquer ; comme lui je vais te déguster, savourer ta chair juteuse à  souhait  , me régaler de ta peau couleur de pain d’épices aussi   douce qu’une crème anglaise succulente  coulant dans mon gosier ; je te dévore , je te bois, m’enivre de malaxer de mes mains puissantes ton corps,  belle pâte à pain toute ronde ;  tu es un vin capiteux qui enchante tous mes sens par son parfum envoûtant de vanille  , je suis fou du velours de tes yeux , j’y plonge comme je plonge ma cuillère dans un bouillon brûlant qui me revigorera , tes lèvres sont des cerises charnues fondantes  que je mords  à pleines dents , je te mange tout entière comme je mangerais une part de tarte en me délectant de tout ton être aussi désirable qu’une jeune  pousse d’épinard sautée dans une poêle beurrée ;  je vais me repaître de toi , tu es mon plat complet favori agrémenté  de condiments épicés si goûteux , ma colombe rôtie à point,  tu vas apaiser ma faim , agrémentée de patates douces ambrées  et de tranches  de mangues orangées  que j’aime , que j’adore .

Rina

                                                                                                          

 

chien je t'aime.gif

cléomède

 

Dès que je suis arrivée chez toi, j’ai aimé ton visage ; j’ai été saisi par tes yeux noirs comme des olives, tes cheveux couleur carotte, frisés comme du persil, tes joues rouges comme des tomates. Quant à ton parfum épicé, il a ensorcelé ma truffe si sensible.

Mes yeux de merlan frit se posent sur toi amoureusement et tu es pour moi comme un os à moelle longuement mijoté que je prends plaisir à renifler, à goûter, à lécher sans fin. Près de toi je suis à point. Je m’étale comme une crêpe à tes pieds sur le tapis où je repose pendant des heures pour rester près de toi. Quand vient l’heure du bain, pour te plaire, je saute avec délice dans la baignoire qu’on dirait remplie de crème fouettée pour en ressortir aussi parfumé qu’une gousse de vanille.

Je déborde d’amour pour toi et s’il le fallait, je me ferais glacer, frapper, ou hacher menu, flamber, rissoler, griller ou encore me laisserais dévorer tout cru pour te sauver. Tu peux me mettre à toutes les sauces.

Gill

_______________________________________

 

Les commentaires sont fermés.