Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 02 juillet 2013

Bientôt le départ: la valise

 

Ma valise : Je n’arrive pas à tout y mettre. Pourquoi j’emmène chaque objet qu’elle contient ?

Que vais-je laisser ?  Vous avez 20 mn pour y répondre !

 -------------------------------------------

valise 1.jpg

freepik

 

 

Ma valise de vacances

 

Cette année, je pars sous les Tropiques. J’ai décidé d’alléger mes bagages et de m’encombrer uniquement d’une valise admise en cabine.

Pas bien grande la garce ! J’y ai entassé à toute bringue un amas d’objets que j’avais préparés sur mon lit :

-          Des vêtements d’été, bien sûr, bien qu’il fasse un froid de banquise ici.

-          Des chaussures : celles de rando, celles pour danser, celles pour la ville, et des tongs, bien sûr ! Je garderai mes baskets aux pieds pour le voyage.

-          Ma trousse à maquillage, je devrais dire ma sous-valise contenant avec peine brosses, peignes, séchoir, produits à maquiller et à démaquiller, vernis à ongles et trousse à manucure, un gros paquet de cotons pour le démaquillage, et quelques couleurs.

-          Mon appareil photo, naturellement, pour fixer mes souvenirs dans mon ordinateur au retour.

-          Mon cahier d’écriture et mon dictionnaire qui ne me quitte en principe jamais.

-          Mon carnet de croquis, mon bloc de feuilles d’aquarelles et ma grosse boîte de tubes.

-          Divers crayons et stylos

-          Quelques paquets de craquettes et des packs de boissons.

Et là, pas moyen de fermer cette coquine qui fait le gros dos et ne lâche rien. Je dois, à ma grande amertume, me résoudre à alléger aussi le contenu de ma valise.

Je plie consciencieusement mes vêtements pour gagner de la place. Un pantalon et deux t-shirts suffiront. Je laverai au jour le jour. Je trie mes chaussures et me décharge de celles de rando et de ville. Je vide ma trousse de maquillage et, dans une pochette minuscule, je range avec soin le minimum de produits indispensables parmi les moins volumineux. Mon appareil photo ira dans mon sac à main.  Je remplace mes tubes par une minuscule boîte d’aquarelles, histoire de mettre quelques couleurs sur mes dessins. Je suis obligée de laisser mon dictionnaire : trop gros, trop lourd ! Quel drame ! J’espère que j’en trouverai un sur place. Mais en aurai-je vraiment besoin ? Un paquet de petits beurres et deux packs de thé à la pêche suffiront pour le voyage.

Et là, victoire ! je monte sur ma valise pour bien tasser et ajuster la fermeture.

Le tour est joué !

 

Mouty



Veille de départ  


Je n'arrive pas à y croire , déjà demain le départ , rien n'est près , ma valise béante sur mon lit s'impatiente ; ça vient , ça vient , je vais remplir ta panse,  voilà , allons-y ; Les chaussures au fond , les vêtements  dessous , petits corsages, un pull , deux jupes , et ça , encore ça , j'entasse , j'écarte les côtés pour mieux les garnir , j'ouvre, je referme les poches , j'enlève, je remets ; mais ce n'est pas possible,  je ne peux tout amener , il en reste beaucoup trop sur ce lit , comment tout faire rentrer ? en passant mes mains  sur le dessus , je découvre, joie!!! une grande poche ; c'est merveilleux , je recommence,  allez ma belle tu souffres , mais je vais y arriver tu vas voir , les maillots dans ce compartiment avec les affaires de plage , la serviette est trop grande , elle ne tient pas , voyons ailleurs ; ma petite radio, j'adore écouter les infos , au moins le matin et surtout la météo , mon-dieu j'oublie mon réveil , pour les jours de randonnées découvertes ou de visites de sites ; j'enfonce, je tasse , j'essaie de fermer , non , ça ne vas pas , il me faut réfléchir, tout doit être enlevé  tu es trop ventrue , ce n'est pas possible , un vrai ballon , tu n'as plus aucune forme , regarde je suis obligée de laisser ce blouson que j'adore et ces bouquins, mes préférés , en plus ; ces pantalons, ça je ne peux me résoudre à les laisser , il faut qu'ils rentrent , mon fer de voyage , j'aurai l'air fin si je ne peux lisser mes jupes froissées , avant le diner le soir ; là je sens que je vais piquer une grosse colère , mais non même si je dois y passer ma soirée je vais y arriver ; tout doit rentrer , quitte à te traîner comme un boulet derrière moi , je vais aussi en mettre un peu dans mon sac à dos , mon sac à main,  ma pochette autour de la taille avec mon billet d'avion , ça va aller,  je reprends au moins un livre  pour le voyage , je regrette pour le blouson  mais il est trop volumineux, il reste ; je crois que je suis enfin satisfaite , harnachée comme je le serai  demain matin  j'ai tout ce qu'il me faut pour pouvoir passer un agréable séjour.

On fait un petit somme , et à moi la belle vie  au moins pour trois semaines,  je vais en profiter au maximum.

Rina



Cruel dilemme

La grosse valise ou la petite ? Mes yeux vont de l’une à l’autre. Si j’emporte la grosse, j’aurais du mal à la porter dans les escaliers ; si c’est la petite, je ne pourrais peut-être pas tout mettre dedans. Tant pis, je ne vais pas emporter beaucoup de choses, je prends la petite.

D’abord, les vêtements: pour la plage, pour la randonnée en montagne, pour les soirées. Les chaussures: les plates, les fermées, les nu-pieds, les talons ; puis le chapeau de paille et la casquette et enfin le linge de toilette. Bon, ensuite les produits de toilette en fermant bien les flacons pour ne pas tacher les vêtements : crème de jour, de nuit, maquillage, démaquillant, lait solaire ; et le shampoing ! Je suis sûre que j’en oublie ; Ah, vernis à ongles ! Maintenant quelques bouquins, des mots croisés, et bien sûr, cela ne ferme pas.

Bon, je retire les affaires de toilette, je les mettrai dans le beauty-case que je prendrai en plus à la main. Je vais retirer les livres, je les mettrai dans mon sac à dos. Je vais quand même être obligée d’en laisser un à la maison, ils ne tiendront pas tous ; et puis j’ai trop de chaussures ; je vais en laisser une paire. Quant aux autres, je les mettrai dans le petit sac de voyage que je porterai sur mon épaule. J’y mettrai aussi mon sac à main. Voilà, maintenant qu’il ne reste que les vêtements, elle ferme.

Cela ira très bien : j’ai la petite valise, mon sac à dos, le petit sac de voyage en bandoulière, et seulement mon beauty-case à la main. Parfait ! Cela m’ennuie quand même d’avoir laissé un livre et la paire de chaussures qui va avec mon ensemble orange. Enfin, je m’en passerai et j’espère que personne ne remarquera cette absence, car une tenue sans chaussures assorties, c’est une faute de goût impardonnable.

Gill

valise 2.jpg

freepik

____________________________________________________________________


 

 


Les commentaires sont fermés.