Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 26 avril 2013

Un âne en avril

 

 

          Vous connaissez le film « Un singe en hiver ». Ici il s’agit

                             d’un âne en Avril

En 20 minutes, écrire une histoire avec uniquement des mots commençant par un a (noms, verbes, adverbes, adjectifs, compléments) excepté les mots de liaison tels que les coordinations, pronoms personnels, etc. 

                 ----------------------------------------------

lettre a.png

 

 

 

Un âne en Avril

 

Ah ! Les âneries d’antan, quand Antoine et Anne-Lise avançaient dans l’allée près de l’accueil, arborant avec aplomb des atours arrivant d’Arabie. Ali-Baba en aurait agité son alarme !

Le premier Avril aiguisait leur appétit peu angélique d’atmosphère atroce, arrimée à des âneries abracadabrantesques.

Ils arrivaient donc, arpentant les allées avec un amas ahurissant d’aléas, aspirant à abattre les auteurs aléatoires : des ardoises, de l’ail, une anse, des adverbes, de l’aligot, un aliboron, une auto aérée, un aquarium, un aquarelle d’aqueduc, des andouillettes, une armoire, afin d’achever l’agencement des autres affaires apportées auparavant.

Allez argumenter avec ça !

             Mouty

____________________________________________


Un âne, en avril, avait amené Aglaé, son ânesse, et ses ânons, avenue Anatole-France afin d’agrémenter leur après-midi. Une armée d’automobiles, Alfa-Roméo, Audi, Aronde, accélérateurs assourdissants, avançaient à l’assaut de l’avenue. Les ânons, amateurs d’amusements, applaudissaient, admiratifs. « Attention à l’accident ! » ânonnaient-ils. En l’air, on apercevait des avions en approche de l’aéroport ; ils amorçaient avec adresse et aisance leur atterrissage. L’âne avait apporté des amandes amères et les ânons apprécièrent cet apéritif qui aiguisa leur appétit avant de plus amples agapes.

L’après-midi achevée, l’ânesse annonça avec aplomb : 

« - en Août, pour améliorer notre anglais, nous allons en Amérique ! 

   - Adjugé ! » acquiescèrent-ils.

Gill

____________________________________________________________________


Avril est là , ambiance, air doux , abondance abusive ;à mon âne adoré,  mon alezan abricot , avance avec ardeur , amène ton arrimage  affleurant à ras bord , apportant à l'abri de l'abattant acajou levé , l'ambre ardu, à point assaisonné , à aimer abusivement , à te rassasier,  à  t'assoiffer, à ne pouvoir arriver à l'accessibilité de l'abreuvoir. Alors , abrité , allongé , mon ange , apprécie auprès de cet abîme l'air agréable    l'aigle assassin  aime à  s'approvisionner en accentuant l'accord de ses ailes ; attention, amis animaux , affûtez l'art de vos atouts , accordez attention à l'aspect autour de vos abris , ayez l'amour absolu de la vie .
            

             Rina

________________________________________________


      Un âne en Avril ? Ou en Aout ? Attends, qu’arrive-t-il à cet âne ? Alourdi par les ans, accablé, attristé, il aurait ainsi atteint l’âge d’aller à l’abattoir ?

-Aucunement  allons !!

-          Autre alternative : un âne en Avril, allègre, aimable et amusant ? Ah ! On achète ! Alors une anecdote pour les admirateurs et amis de cet animal attirant :

Un âne, appelons-le Anatole, arpentait en Avril d’alpestres alpages… apparut alors une ânesse, à l’allure aérienne, qui accourut à son approche : « Amène-toi  mon adoré, nous allons nous allonger dans l’azur ! »

   L’amoral de cette anecdote ? Apprenez qu’Avril pour les ânes, les aigles, les araignées, les antilopes et les amants anthropomorphiques attise, accroisse et amplifie les amours. Amen.

                  El Pé

 

PS : Merci à Fred et à Philémon pour l’âne Anatole

_____________________________________________________

 


Les commentaires sont fermés.