Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 25 décembre 2012

le sapin de Noel

                   En ce temps de Noël, voici la consigne proposée

 

Trouver six mots à l'aide de grilles contenant des lettres. Les mettre en commun    puis en tirer trois au sort.

 

Sur le modèle de la fable de La Fontaine, « le rat des ville et le rat des champs », écrire une fable sous forme de poème ou de texte poétique, contenant les trois mots tirés, sur le thème : « le sapin des villes et le sapin des bois »     (15-20 mn)

                            -------------------------------------


Photo: www.Photo-Paysage.com (CC BY-NC-ND)

 

 

Photo : cc by-nc-nd    Bruno Monginoux
Photo-Paysage.com


LE SAPIN DES VILLES ET LE SAPIN DES BOIS


Du haut de l’échafaud le beau sapin des villes

Snobait de ses six mètres le sapin des bois

Dominant de ses ors de manière futile

Ses frères enneigés  tristement aux abois

Agrippés au roc froid dans une brume épaisse.

De l’étal de poissons, la morue, œil vitreux,

L’apostropha tout net et sans qu’il y paraisse

Lui décrivit le sort des sapins malheureux

Car de fêter Noël est destin peu enviable.

Sans décors ni lumières tu seras miséreux,

Tes jours seront comptés, alors tais-toi que diable !

 

Mouty

_______________________


 Un sapin des bois coulait des jours heureux

Dans une grande forêt, pas très loin de Montreux

Làs ! Noël approchant, son beau tronc fut scié

Et il se retrouva sur une place de marché

Parmi des congénères, dont plusieurs synthétiques.

« Oh là mon brave fit l’un d’eux d’un air fort sympathique

Ce n’est pas la peine de faire ta gueule de bois

Noël est une fête formidable tu verras !

Moi j’ai l’habitude. Petits souliers au pied

Guirlandes , boules, étoiles, regards émerveillés ;

Cantiques, dinde, bûche, messe de minuit,

Ambiance garantie :

Douceur, tendresse et famille réunie. »

Quelque peu rassuré,

Le sapin des bois fut bientôt transporté

Dans une maison genre vieux loft rénové.

Pauvre conifère ! En guise de « Beau Sapin »

Il eut droit à des rocks jusqu’au petit matin

En guise de dinde, de la morue bouillie,

Et de Père Noël six punks, avec crêtes et treillis.

                                 El Pé

___________________________



Dans le livre d’images de Théo,

Le sapin des villes, sage, sur la page six

Jette un regard condescendant

Sur un grand sapin des bois, branches au vent

Dressé sur la page voisine.

Cher ami, lui dit-il de sa voix apprêtée,

Vous semblez tristounet dans ce vert appareil

Sans aucun avantage pour vous enjoliver.

Regardez mes dorures, mes lumières, mes guirlandes

Dignes d’une rock star sous les feux de la rampe.

Le grand vert, exhalant des effluves boisés

Lui répond d’une voix tranquille :

« -A Noël, sous votre habit de lumière,

Vous serez peut-être le roi de la fête,

Mais bientôt dépouillé de tout votre apparat

Vous me ressemblerez mais en plus gringalet

Car une morue, même bien préparée, reste une morue.

 -Pourquoi ce ton acerbe rétorque le doré

Par ces mots vous montrez que vous êtes jaloux

De tous ces agréments que vous ne possédez.

-Moi, jaloux, vous rigolez,

J’ai la forêt, l’air pur, la liberté,

Les rayons du soleil à travers mes épines

Et les flocons de neige tapissant ma ramure.

Bientôt privé de terre

Vous perdrez votre robe et vous assècherez.

Tandis que je m’épanouirai en respirant l’air frais,

Vous vous transformerez en petit tas d’aiguilles.

Rejetez les richesses et gardez vos racines

A vouloir trop briller on peut perdre la vie. »

     Gill

 

NOEL 2011 004wikimédia commons

____________________________________________________________________________________

 

Les commentaires sont fermés.