Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 03 décembre 2012

"Dans les steppes de l'Asie centrale"

 

 Chacun invente une charade pour faire découvrir un mot à l’assemblée.  A l’issue de ce jeu, quatre mots sont sélectionnés :

                          Bracelet   volonté   papyrus   rivière

Ecrire un texte contenant ces quatre mots ayant pour thème :

                           « Dans les steppes de l’Asie centrale »

(20mn)

                       ------------------------------------------------------------------------

2CV 2.png

 

LES STEPPES DE L’ASIE CENTRALE

La musique de Borodine rendait Annie mélancolique. « Les steppes de l’Asie Centrale » lui rappelaient un voyage dans les pays de l’Est qu’elle revivait tous les jours, dès que le crépuscule floutait les contours du paysage.

Elle était alors partie avec Bernard dans la Deudeuche d’occasion qu’ils avaient achetée pour leur voyage de noces. Voyage de fauchés, mais la volonté, le cœur et l’allégresse y étaient.

Bernard lui avait offert un bracelet de cuir déniché dans la boutique d’un petit artisan de village qui connaissait quelques bribes de langues étrangères. Un écriteau, imitant un papyrus, le situait au fond d’une impasse.

Ils reprirent leur route mais furent bloqués par la crue d’une rivière qui avait débordé sur des dizaines de mètres au-delà des berges. Ils durent faire demi-tour avant la nuit et se réfugièrent chez l’artisan qui leur avait vendu le bracelet. Ils furent accueillis à bras ouverts, l’homme étant hospitalier et avide d’entendre parler des pays occidentaux, de la France en particulier, et surtout de Paris.

 Mouty

________________________________________________________

 

deudeuche,artisan

 

europeaid

 Voyage à travers le Changtang

 

Cette œuvre de Borodine, « Dans les steppes de l’’Asie centrale », m’invite à une rêverie sans fin qui entraîne mon imagination vers des paysage arides, des chemins sableux martelés par le passage des caravanes. La musique suit l’ondulation de la file qui s’étire, si lointaine d’abord,  puis se rapprochant peu à peu pour imposer sa présence dans un festival de sons harmonieux qui vont crescendo, puis elle s’éloigne m’obligeant à tendre l’oreille pour sentir encore sa présence lointaine.

Que transporte cette caravane ? Il y a là des bijoux, bracelets de pierres fines, bagues et colliers qui iront orner la peau des riches Dames, des papyrus anciens destinés à de fortunés collectionneurs. Quelle volonté faut-il aux marchands pour acheminer tous ces trésors ! Mais ils savent qu’ils seront payés de tous leurs efforts par de nombreuses pièces d’or.

J’imagine une rivière, pour étancher la soif des montures. J’entends son clapotis qui se mêle aux sons réguliers et chantants des instruments et tout à coup, je reviens à la réalité : le bruit d’eau vient du robinet de la cuisine où ma mère prépare le repas ; Vite, il est temps d’arrêter le CD et de descendre dîner avant qu’elle ne s’aperçoive que je rêvasse encore ! Oui, oui, maman, je viens tout de suite, juste le temps de fermer mon cahier.

Gill

__________________________________________________________________

 


                    


Les commentaires sont fermés.