Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 20 juin 2012

dernier texte de la saison 2011-2012

         Nous allons terminer cette saison par une dernière consigne

                             Notre blog sera en sommeil pour l'été

                       puis nous vous retrouverons en septembre

       bonnes vacances à tous nos visiteurs

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

      Un mot est tiré au sort dans les pages d’un dictionnaire

 

                        AERO-CLUB

 

          En 10 mn, composez le plus de mots possibles

                      avec les lettres de ce mot

 

 En 25 mn, faire un texte libre en utilisant tous les mots trouvés

________________________________________________

hélico.jpg

 

photo libre

 

 

 

Le départ pour un baptême de l'air en hélicoptère 

 

 

 

Hameau  reculéperdu en pleine campagne sous le soleil qui  brûletoute végétation qui aura l'audace de lui résister nous roulons sur un petit chemin caillouteux, bordé  de murailles oppressantes roc  millénaire, nos pneus accrochant le sol pierreux font entendre un bruit de raclage passage difficile entre les pierres déboulant, lors de pluies  d'orage subites, se détachant, faisant croulerdes morceaux de ces blocs obstruant le chemin déjà étroit, malgré les cahots incessants, avec nos ceintures bien boucléesnous sommes protégés et continuons notre avancée, quand nous sommes surpris par un dangereux virage me faisant penser au bec recourbé du  broc, ce récipient haut,  à col resserré,  servant autrefois pour verser l'eau qu'utilisait nos ancêtres dans leur cabinet de toilette ; déjà contractée  par la montée en virages du chemin, je sens  la peur me prendre aux tripes, surtout quand apparaît, tout à coup le hangar et les fameux hélicoptères alignés, ventrus et ronds, scintillants sous les rayons du soleil, je vais monter dans un de ces engins me dis-je ?  me sentant  terriblement mal à l'aise,  un homme, tout à fait décontracté, souriant, s'avance vers nous, nous saluant cordialement déjà je me sens rassurée et, quand  il nous explique patiemment,  jouant son rôle de pilote, tout le déroulement de ce premier vol, je suis conquise, ne voyant plus que la joie de me retrouver, volant dans le ventre ce gros oiseau,  au-dessus du magnifique paysage défilant sous mes yeux  ma peur s'est envolée,  je sais que ça va être fantastique et  me réjouis pleinement d'avoir osé ; j'en avais rêvé de ce baptême , je suis en train de le réaliser, je me promet de le vivre intensément, ce moment de bonheur.  

 

   Rina 

________________________________________

avion.jpg

Trouve Photo


 

L’aéro-club

 

-       Où vas-tu Basile, d’un air aussi guilleret ?


-       Je vais à l’aéro-club me payer quelques roulés-boulés au milieu des martinets !

 Kléber, attablé à la terrasse du bar, s’envoie un petit jaune qu’il savoure à minces gorgées.

 Deux vieux copains qui auraient pu faire la guerre ensemble, scotchés depuis la Communale, potes de collège, puis de lycée. Après le Bac, leurs chemins s’étaient écartés, chacun visant un horizon professionnel différent. Mais, depuis ce moment-là, l’aéro-club les avait réunis toutes les semaines pour de joyeuses parties de galipettes dans l’espace quand la météo donnait le feu vert.

 Un jour, Kléber y laissa une hanche et le bassin, son petit zinc n’ayant pas résisté au placage d’un coup de vent malencontreux. Depuis, ses cannes anglaises lui témoignaient un ardent soutien pour l’amener jusqu’au petit aéroport qui le faisait rêver.

 Kléber sirote et Basile sifflote.


-       N’oublies pas de t’abouler pour l’apéro Basile ! Et tâche de ne pas rater la piste ! Rappelle-toi qu’un pastis réchauffé n’est plus que de la mélasse !

Kléber essayait de mettre un peu d’humour là où le cœur n’était plus tout à fait. Mais dans sa tête, il volait.

 Les martinets, tout là-haut, ont ouvert le bal. Sur le bar, un poisson rouge parvient à tourner en rond dans un bocal en forme de cube. Il fixe Kléber d’un œil indifférent, résigné lui aussi à son absence d’ailes. Il ne va pas non plus voltiger avec les martinets.

 

             Mouty

____________________________________________________

 

bulle savon.jpg

4freephotos.com

 

 

 Dans une bulle de savon


La fillette bouclée

Souffle légèrement

Sur une bulle de savon

Qui monte, diaphane,

Dans l’air odorant

Du jardin.

La fillette au souffle léger

Se voit dans la bulle.

Elle joue un rôle ;

Elle va au bal.

Son carrosse a l’air d’un cube,

D’un cube avec des roues carrées.

Arrivée au palais,

Elle pénètre dans une salle aérée

Ornées de boules argentées

Où une multitude de danseurs

Tourbillonnent avec élégance.

Au fond, sur le trône, « devinez ! »

Un gros crabe !

La fillette n’en a cure, car il a, ma foi,

L’air racé.

Elle ne doute pas que dans deux minutes

En prince charmant transformé,

Il souhaitera l’épouser.

Elle avance la main,

Malédiction !

L’une de ses pinces se referme sur son petit doigt

Si fort que le sang coule ;

La douleur la ramène à la réalité,

Une épine du rosier grimpant l’a piquée.

Eclatée la bulle de savon,

Evaporée la Princesse au carrosse carré ;

Ne restent qu’un petit filet rouge sur son doigt,

Le soleil et les fleurs du jardin.

    Gill

________________________________________________



 

 

 



 

 

 

 

 


 

Une phrase avec cinq mots

 

 

                  Cinq mots vous sont proposés :

 

     Balade   carpe   serpente   vallonné  carillon

 

        En 10 mn, faîtes une phrase les contenant tous

---------------------------------------------------------------------------

M/Y/D/S - Images animalières

 

carpe.jpg

 

 La carpe

La carpe argentée est en balade, elle savoure la douceur du soleil à la surface de l’étang caché derrière la route qui serpente ; le son d’un carillon nous parvient de l’arrière pays vallonné.

     Mouty

                                          ______________


 

La rivière qui serpente entre les champs entourés de monts vallonnés entraîne les carpes frétillantes en balade, zigzaguant dans le courant argenté de son lit, semblant suivre le son lointain d'un carillon, écho perdu se répercutant derrière les montagnes.

 

 Je suis des yeux, dans l'eau claire de la rivière qui serpente, les carpes semblant danser, évoluant en balade, accompagnant le son d'un carillon se répercutant contre les hautes roches, pour se perdre ensuite derrière la chaîne vallonnée des collines verdoyantes. 

              Rina

                                       _______________


 

La carpe se balade au son du carillon montant du paysage vallonné serpente une rivière.

Le carillon sonne la fin de la pêche à la carpe et de ma balade au bord de la rivière qui serpente au milieu du paysage vallonné.

         Gill

_______________________________________


 

 

           Carpe diem : une rivière qui serpente dans un paysage vallonné ; les carillons des vaches jouant une balade pastorale ; une sieste, à l’ombre d’un grand chêne…

           El Pé

                                                                                 

rivière.jpg

freepik

 

___________________________________________________________________________


 

 

 

 

 


 

Boule de neige

 

 

En 10 mn, créer une phrase en utilisant :

1 lettre pour le 1er mot

2 lettres pour le 2ème mot

3 lettres pour le 3ème mot……………etc

10 lettres pour le 10ème mot

Disposer cette phrase, qui doit avoir un sens, même approximatif, sous forme de pyramide.

--------------------------------------------------------------

VracImagesbébé.gif

 

                                                                     

Le bébé

Ô

Le

Bel

Ange !

Venez

Glaner

Bibises,

Risettes,

Œillades,

Gazouillis.

            Mouty

__________________________________

freepik

jeux plage.jpg

 

La 

Mer 

Jeux

Rires 

Fusent 

Moments 

Sublimes 

Bienfaits 

Tonifiants 

   Rina 

_____________________

soleil.jpg

freepik

 

 RA

 Ô

 Ra

Bel

Onyx

Chaud

Soleil

Diamant

Brillant

Etincelle !

Resplendit !

   Gill

_______________________________________________________

                                   

bébé,mer,ra

freepik

 

A

Sa

Mie

Jean

Louis

Sourit

Asservi

Amoureux

Caressant

Tendrement

 

 

 

J                 

Ai

Dit

Amen

Adieu

Enfant

Affable

Favorite

Différente

Préférence

 

 

A

La

Rue

Sont

Mères

Petits

Enfants

 Epargnés

 Souriants

Larmoyants

 

        Mimi

_______________________________________

 


 

 

 

 

 


                               

 

 

 


samedi, 09 juin 2012

jeux d'écriture: dérivé de cadavre exquis

 

 

Chacun complète un papier demandant d’indiquer 1 lieu, 1 ou 2 personnages, la situation dans laquelle on se trouve, un objet, un animal, et une courte phrase à insérer dans le texte. (5mn)

 

 Passe à son voisin de gauche le papier rempli qui présente donc les consignes d’un texte à réaliser par ce dernier. (25mn)

                 ----------------------------------------------------------

 éléments imposés:

 Lieu:                  Au bord de la rivière 

Saison:              en été 

 Personnages :     2 pêcheurs 

 Situation :         assis en attente 

 Un objet :         leur canestelle pleine

 Un animal :        un chat qui  rôde et renifle le poisson  

 Courte Phrase : Attention matou !! Si tu t'approches trop, je te noie 

pêcheurs.gif

VracImages

 

 

Un après  midi d'ététrès chaud , père et fils s'étant concertés et,  mis d'accord pour une partie de pêche au bord de la rivière , s'empressent de charger le coffre , lignes , appâts , panier pour les poissons attrapés , sièges pliants et boissons fraîches , en route , le coin qu'ils affectionnent est libre c'est un signe se  disent-il;lignes lancées les voilà en attente ,ça y est j'en ai un , moi aussi répond le second , ça semble être un bon jour pour nous ,à ce rythme là on va très vite remplir notre panier en effet , à peine deux heures passées et,  ils se voient obligés de ralentir leur lancé de ligne,  faisons une pose , et rafraîchissons-nous en buvant un coup; qu'est-ce qu'on est bien ici , quel bel endroit , et ce calme , c'est vraiment très agréable   ils se laissent gagner par une légère somnolence chapeau sur les yeux , pendant ce temps , près d'eux , à l'affût sous un buisson un gros matou a reniflé le poisson et , espère trouver  le bon moment pour prendre part à cette partie de pêche mais , lui ce sera sans fatigue se léchant les babines de convoitise , il surveille le moindre mouvement des pêcheurs , cherchant comment il pourra bousculer le couvercle renverser le panier et,  bondir sur un poisson ou deux,  encore tout  frétillants , s'en saisir et fuir avant qu'un des deux pêcheurs ne se réveille et le chasse à grands cris , patte de velours se risque s'approche , lève une patte ,  pousse le couvercle qui tombe au sol dans un grand bruit faisant se relever les deux pêcheurs dans un seul mouvement,  le matou a raté son coup c'est fini pour lui  de ce délicieux repas convoité , caché derrière le panier il  se pelotonne laissant passer quelque secondes puis d'une détente il s'élance pour fuir mais il est découvert et un des pêcheurs furieux essaie de le coincer, à non matou !!!!! Tu ne vas pas nous prendre notre poisson ce serait trop facile, si tu t'approches à nouveau jete noie, je te fiche à l'eau tu m'entends ; mais les pêcheurs peuvent finir leur partie de pêche  tranquilles à présent;  le matou ne reviendras pas, il a eu sa frayeur du jour, et va essayer de voir vers les arbres, un oiseau peut-être ?  Pour se consoler de sa défaite.    

         Rina

 

_____________________________________

éléments imposés:

 Lieu:                  Paris 

Saison:              automne 

Personnages :    une star du sport et un photographe

Situation :         au pied de la Tour Eiffel 

Un objet :          une caméra

Un animal :         un oiseau  

Courte Phrase :  comme les feuilles d’automne sont belles !

tour-eiffel-tuileries.jpg

trouve Photo

 

 

 

Paris en automne


Paris en automne. Malgré leur ravalement, les façades font grise mine. J’erre, sans but, au gré d’un hasard qui stimule ma curiosité. Chacune de mes ballades m’offre une succession de surprises, de tableaux qui flattent mon regard. Ce matin, il a plu. J’aime marcher sur les trottoirs mouillés. Ils me renvoient un air de province.

J’ai passé la matinée à l’exposition du Grand Palais et je remonte machinalement les Champs Elysées. Je m’engage dans l’Avenue Kléber. Un rayon de soleil vient caresser les branches qui entament leur strip-tease. Comme les feuilles sontbelles, parées des feux d’une vie qui s’achève et d’une arrière-saison aux changements qui surprennent.

J’arrive au Trocadéro que je traverse en admirant les gouttelettes scintillantes qui jaillissent des bassins. Sans tellement éprouver de fatigue malgré mes deux heures de rêverie ambulatoire, me voici au pied de la Tour Eiffel, ma caméra en bandoulière, prête à filmer l’instant propice à mon inspiration. Appuyé à la rambarde du pont, Yannick Noah, notre tennisman et chanteur national, pose pour un photographe qui a installé son trépied pour avoir en toile de fond la Seine et notre tour non moins nationale.

Un oiseauvient se poser près de lui, puis un deuxième. C’est un couple de pigeons qui réclame sa pitance d’un œil rond.

Tiens, un banc se libère. Je m’assois vivement avant que la place soit prise. Je sens alors que mes chevilles et mon dos avaient bien besoin de cette halte. Le bien-être m’envahit sous le pâle soleil qui transforme le paysage en aquarelle. J’aime Paris en automne quand tout reprend vie après l’inertie estivale de ses habitants, donnant un avant-goût d’un hiver qui s’annonce avec des couleurs safranées.

              Mouty

_________________________________

éléments imposés:

 Lieu:                 la plage 

 Saison:              été 

 Personnages :     Dédé et Jeannette vacanciers de la région parisienne

 Situation :         sous un parasol en plein soleil et en plein vent 

 Un objet :          un sac

 Un animal :         un chiouaoua  

 Courte phrase :  c’est pas l’heure


 Photos de Valras-Plage
Cette photo de Valras-Plage est fournie gracieusement par TripAdvisor

 

 

 

A Valras en plein mois d’Août, Dédé et Jeannette, blancs comme des lavabos ont quitté Paris pour leurs congés annuels. Tartinés de crème solaire de la tête aux pieds, ils sont assis sur leur pliant sous le parasol en plein soleil et en pleinvent ; ils sont la caricature vivante des Bidochon avec leur chiouaoua et leur sac de plage qui fait glacière en bas et sac pour les serviettes et les maillots de rechange en haut ;

Ils sont fermement décidés à passer leur quinzaine assis là, sans bouger de cette place comme à Paris ils passent leur vie, assis au même bureau. Les habitudes, c’est sacré ! ça simplifie tellement la vie !

Heureusement, leur chiouaoua va mettre un peu d’ambiance dans tout ça ! Car lui n’a pas l’intention d’attendre patiemment que les quinze jours passent. Il va faire bouger les évènements  lui ! « Foi d’animal, croyez-moi je compte profiter de mes vacances et je vais les occuper, mes maîtres ! » Tiens, elle est pas mal la chienne d’à côté ! Si nous faisions connaissance ! Ils s’interpellent, se rapprochent, se reniflent. Leurs maîtres respectifs-et respectables-les rappellent à l’ordre. Le chien, pour marquer son territoire fait pipi sur le sac tout neuf.

Dédé : « Jeannette, mets un peu d’ordre dans tout ça, nous n’allons pas subir les assauts des chiens voisins ; »

Jeannette : « c’est ton chien, c’est à toi de régler ça, moi je vais me baigner. »

Dédé : « c’est pas l’heure. Tu dois attendre la fin de ta digestion si tu ne veux pas subir une hydrocution fatale. »

Profitant de ce passionnant dialogue, nos deux animaux, fous de joie de se plaire mutuellement, sont partis se baigner ensemble, sans se préoccuper de l’heure adéquate ou non. Mais comme le chiouaoua est tout petit, il risque la noyade ; Dédé se précipite, le ramène et l’attache au parasol ; « Tant pis pour toi, tu l’auras voulu ! »

Le chien ; « eh bien ! Si c’est ça les vacances, attaché à un parasol où on crève de chaleur, à manger du sable à cause du vent violent et à regarder de loin les copains et les copines sans pouvoir en profiter, bonjour l’ambiance !!! Je veux rentrer à Paris !!

 

                   Mimi

 

 

 

 ___________________________________

éléments imposés:

 Lieu :                  le jardin

Saison :              le printemps

Personnage :       un homme à tout faire

Situation :          il sert de l’eau fraîche

Un objet :           un arrosoir

Un animal :          une tarente tigrée

Courte phrase :  mon rosier boule m’enchante par la couleur éclatante des roses qu’il porte

 

pêcheurs,trocadéro,bidochon

VracImages

 

 

Sophie est une petite fille qui aime beaucoup la lecture mais comme

elle commence tout juste à savoir lire, elle a beaucoup de livres

d‘images qu’elle feuillette au gré de son humeur : « Les animaux de

la ferme », « Les animaux sauvages », « les grandes villes » et puis

le dernier, « le jardin de grand-mère ». Elle qui habite Paris connaît

très bien le Jardin  des Tuileries ou Bagatelle, mais elle n’a pas

beaucoup l’occasion de fréquenter un vrai jardin de campagne, aussi

est-elle très curieuse de découvrir ce qui se cache derrière cette

belle couverture bleu pâle.


Voici ce qu’elle découvre en l’ouvrant au hasard : un petit jardin

printanier avec mille fleurs qui s’ouvrent et colorent délicatement

et joyeusement la double page blanche. Un homme à tout faire, un

jardinier sans doute, avec un tablier vert, des bottes et un chapeau

de paille, se tient dans une allée, un arrosoir à la main ; Ce qu’elle

prend pour un lézard, savamment connu sous le nom de tarente

tigrée, se réchauffe, immobile sur le mur de pierres et un chat

tout noir se prélasse sur la margelle d’un puits. « Quel beau

spectacle !» se dit Sophie. « Tiens ! Je vais jouer à les faire

bouger ». Tandis que son imagination s’apprête à donner vie à cet

idyllique tableau, des effluves parfumées s’échappent déjà des

parterres fleuris et viennent chatouiller agréablement ses narines ;

le jardinier, posant son arrosoir, s’essuie le front et regarde briller

le soleil. Il a soif, depuis le temps qu’il travaille au jardin. Alors,

d’un pas tranquille, il vase servir de l’eau fraîche et la boit en

regardant d’un air satisfait autour de lui. Pendant ce temps, le chat

ouvre un œil et avise le lézard. En catimini, il s’approche du mur et

d’une fulgurante détente de la patte droite essaie d’attraper la

bestiole. Mais prestement, l’animal aux aguets lui échappe, se

réfugiant entre deux vieilles pierres disjointes. Notre ami chat, un

moment décontenancé, abandonne sa chasse, retourne à sa sieste

d’un pas élégant et s’allonge nonchalamment, les yeux mi-clos. Le

jardinier, ayant calmé sa soif, s’attarde près de ses rosiers et

Sophie l’entend dire à demi-voix : « mon rosier boule m’enchante

par la couleur éclatante des roses qu’il porte ».


Clac ! Le livre se referme d’un coup sec, coupant net la parole au

pauvre jardinier. L’histoire se termine, Sophie en a marre du

jardin ! Elle fouille dans sa bibliothèque, l’esprit curieux ; elle va

maintenant explorer « Les trains d’hier et d’aujourd’hui ».


                Gill

_________________________________________

à suivre..............................




 

 





 

 

jeudi, 07 juin 2012

Jeux d'écriture:anaphore

 

 

                              Redéfinissons l’anaphore 

reprise d’un mot ou d’une série de mots au début de phrases ou de propositions     successives.

-----------------------------------------------------------------------------------

 

 Choisissez un des neuf arts suivants :

 

1er art : L’architecture        

 

2e art : La sculpture       

 

3e art : la peinture        

 

4e art: la musique

 

5e art : La poésie            

 

6e art : les arts de la scène : danse, mime, théâtre, cirque

 

7e art : Le cinéma           

 

8e art : les arts médiatiques : radiodiffusion, télévision, photo

 

9e art : La Bande Dessinée ou BD

 

 

 

En 20 mn, écrire un texte formé de courtes phrases (une ligne maximum)

 

dont chacune commencera par l’art choisi.

------------------------------------------------------------------------------------

peinture.gif

toutimages

 

 

La peinture : art universel et éternel

 

La peinture du paléolithique, à Lascaux et ailleurs

 

La peinture des aborigènes d’Australie qui évoque le temps du rêve

 

La peinture de l’Egypte pharaonique d’il y a cinq mille ans

 

La peinture sur les vases grecs ou étrusques

 

La peinture des fresques romaines

 

La peinture des premières églises chrétiennes dans les grottes de Turquie

 

La peinture médiévale des enluminures des moines copistes

 

La peinture sur soie et sur la fine porcelaine chinoise

 

La peinture des estampes japonaises

 

La peinture orientaliste des souks et des harems

 

La peinture de la renaissance italienne

 

La peinture religieuse des icônes russes

 

La peinture surchargée baroque et rococo

 

La peinture réaliste et figurative

 

La peinture portrait propagande des rois et  puissants

 

La peinture abstraite où chacun voit ce qu’il veut

 

La peinture maya, aztèque ou inca

 

Lapeinture avec les autres arts, expression de l’humanité

 

La peinture : art universel et éternel.

 

               Mimi

______________________________

peinture,

toutimages

 

 

 

La Musique

 

La musique que j'aime tant apaise mon cœur quand il est triste   

La musique m'est chère éveillant en moi des sentiments d'émoi très forts 

La musique calme le bouillonnement intérieur qui me consume 

La musique m'aide a supporter le stress journalier 

La musique inventive créative, donnant envies et idées

La musique me fait vibrer, vivre, chanter

La musique anime tous les jours ma vie 

La musique magique ensoleille, embellit,  pour l'ouïe  douceur  

La musique  nous rend meilleur,  nous donne du bonheur    

La musique accompagne tous les moments difficiles de notre voyage sur terre  

La musique, chacun peut choisir, trouver, écouter la musique qui saura l'émerveiller

Rina

 

____________________________________

peinture,stress,

toutimages

 

 

La musique

 

La musique m’envahit

La musique me transporte

La musique m’enrichit

La musique me triporte.

 

La musique me triporte t’ai-je dit,

La musique me détend en quelque sorte

La musique me délasse et me sourit

La musique me soulève et puis me porte.

 

La musique fait bien partie de ma vie

La musique n’est surtout pas lettre morte

La musique venue d’ailleurs ou bien d’ici

La musique me balance en quelque sorte.

 

La musique d’instruments, de canaris,

La musique de chants d’oiseaux en cohorte

La musique de province ou de Paris

La musique je l’aime pour ce qu’elle m’apporte.

 

      Mouty

____________________________________________

 

peinture,stress,

toutimages

 

 

La musique adoucit les mœurs ; Vraiment ?

 

La musique à fond du voisin m’horripile pourtant

 

La musique des tams-tams annonce la bataille

 

La musique du film d’horreur intensifie ma peur

 

La musique de la discothèque énerve mes sens

 

La musique, la grande, elle seule m’apaise

 

La musique, la belle, elle seule trouve grâce à mes yeux

 

La musique alors est harmonie

 

La musique alors est symphonie

 

La musique accompagne les danseurs

 

La musique est complice de leurs pas langoureux

 

La musique m’incite à une rêverie sans fin

 

La musique m’enivre de ses sons

 

La musique m’invite à l’évasion

 

       Gill

_______________________________________________________________

à suivre........................................


 

 

 


 

 



 



 

 

 


 


 

Jeux d'écriture: les sifflantes

 

       En 15 mn, écrire un texte humoristique comportant un maximum de sons

                 « ch » et « ss »

                ----------------

 

cheval_141.gif

toutimages

 

 

 

Le chasseur sur le cheval

 

Assis sur le cheval le chasseur assurait le chemin, sachant que le Chinois le suivait en essayant une chemise tout en franchissant le ruisseau asséché. Une chaleur assoiffante l’assaillait. Ses cheveux hérissés se dressaient. Ça ressemblait à l’assaut de chats sauvages. Les chats-huants et les chauves-souris disparaissaient.

Le soleil s’acharnait sur les Ch’tis, surtout sur l’assistant du chef assommé.

Le chausseur s’était déchaussé et chantait une chanson qui chatouillait les oreilles des chevaux.

 Chic spectacle de chasse !

 

 Mouty

_______________________________________________

chaussure_020.gif

toutimages

 

Sortie soudaine, sans vêtements chauds, saisie, choquée par ce froid matin sibérien, sous la bise soufflant, semblant chercher son cher soleil qui  réchauffera le sol souffrant de cette sévère  sécheresse, espérant sécher ses chères chaussures chuintant d'eau chaude, suspendues sur de  chimériques branches s'entrechoquant à chaque passage poussées par  l'air sifflant si puissant , les chassant,  raidies, alourdies, blanchies,  chargées du  poids du gel,  semblables  à des choses bruissantes, chouettes, fantômes chahutés . 

 

           Rina

 

___________________________________________________________________

chaussette.gif

toutimages

 

 

 

 

Les chaussons et les chaussettes de l’archiduchesse séchaient sur sa chaise située sous le chauffage.

 Sachant qu’elle chantait des chansons sur scène chaque soir, chaussée de ses chaussettes chaudes et chatoyantes et des ses chaussons de satin soyeux gris souris. Avant la séance elle chauffait sa voix de soprano et chassait le chat de sa gorge en chantonnant des choses chaque fois plus charmantes. Dans son chez-soi aussi, cette archiduchesse savait si bien chasser les chagrins de chacun de ses fans par des chansonnettes susurrées en sourdine qui faisaient des sensations spéciales sur ses sensibles soupirants.

 

                Mimi

________________________________________________________________

chien 2.gif

toutimages

 

 

Où as-tu mis ton chapeau, ta chasuble, tes chaussettes, tes chaussures, les chips du repas, le châle de mamie ? N’oublions pas la charcuterie, les saucisses, la salade de choux-fleurs, le chapon et le Schweppes pour étancher notre soif. Dépêche-toi d’attacher la laisse de ton chien chéri au lieu de lui susurrer de charmantes chansonnettes à l’oreille. Chargeons la voiture avant que la chaleur du soleil ne chasse notre courage et ne nous transforme en mollassons. Nous irons pique-niquer dans la fraîcheur du sous-bois où nous pourrons charmer en sifflotant les chardonnerets sautillant de branches en branches.

 

       Gill

_________________________________________________________________

à suivre..............................